Fait divers : Un boulanger tue son ami à cause de 10.000 FNG à Kissidougou

0
836

Un jeune boulanger du nom de Alhassane Diallo dit « Ponson » a été interpellé vendredi, dans le quartier Farako, secteur 2, situé dans la commune urbaine de Kissidougou, pour avoir tué  à coups de gourdins   Lamine Keïta, suite à une altercation autour de 10 mille francs guinéens, qu’il devait verser à la victime, au terme d’une nuit de travail dans sa boulangerie, a-t-on appris de source policière.

La victime était  âgée de 27 ans, et laisse une femme en grossesse avancée. L’acte s’est produit hier vendredi à 18 heures, comme l’a confié à notre reporter, le tuteur de Lamine Kéita, du nom de   Souleymane Tolno. Qui est revenu sur les circonstances qui ont conduit à ce drame.

« Celui qui a trouvé la mort c’est mon beau-frère.  C’était un maître maçon. Il a une femme  qui est en état de famille très avancé. Comme actuellement, il n’a pas des contrats, Alhassane Diallo lui a dit de venir chaque nuit, travailler avec lui dans sa boulangerie. Quand ils ont commencé à travailler, ils ont conclu à la fin de chaque nuit, c’est à dire après le boulot, qu’Alhassane  lui remette  le matin une miche de pain, plus  10.000 FNG. Maintenant, avant- hier jeudi,  il a travaillé mais le boulanger lui a remis uniquement le pain. Mais il ne lui a pas donné l’argent. Lamine Keita a réclamé les 10.000 FNG le vendredi vers les 18heures, en vain. Le boulanger lui a dit qu’il n’a pas d’argent et qu’il devait attendre. Lamine  a dit comme tu n’as pas d’argent, donne-moi les trois sacs vides de farine  qui sont là. Je vais les revendre pour récupérer mes 10.000 FNG, afin de déposer la dépense à la maison, à ma femme qui est en état de famille très avancé. Elle n’a pas préparé depuis le matin. Donc, c’est au cours de cette discussion, qu’Alhassane Diallo a pris un bois, et il a tapé Lamine au niveau de son cou », témoigne notre interlocuteur.

Aussitôt Lamine serait donc tombé, après avoir reçu plusieurs coups de bâton. Il rendra l’âme vers 21 heures à l’hôpital préfectoral où il avait été admis d’urgence.

Quant au chef de quartier de Farako, Mamady Diaré, il se dit choqué et revient lui aussi sur ce fait divers sordide.

« Moi, c’est hier nuit que le chef du secteur m’a informé qu’il y a eu une bagarre entre les deux personnes. Directement, on est parti signaler à la police. Dès que les agents de la police sont arrivés, on a décidé d’envoyer celui qui souffre à l’hôpital et le boulanger a été arrêté et conduit au commissariat de police », explique Mamady Diaré.

Enfin le commissaire central de police, Siba Kolié précise à propos de ce crime: « c’est aux environs de 18 heures, le vendredi, que notre service a été  informé de ce cas. Arrivés sur les lieux, quand on a vu l’état de la victime, on a demandé au chef secteur de l’amener à l’hôpital. La victime a rendu l’âme à 21 heures. Après ça, on s’est automatiquement mis sur pied pour rechercher l’auteur. C’est comme ça qu’il a été interpellé. Il est présentement dans un lieu sûr. Donc, on a engagé la procédure et avant de le faire, on avait avisé le procureur de la République. Il nous a  instruits d’ouvrir une enquête par rapport à ce qui s’est passé. Dans les jours qui suivent, il sera traduit en justice pour son jugement », rassure l’officier de police judiciaire.