Fait divers: un jeune dément commet un patricide à Pita

0
1282

Mamadou Bah, connu sous le sobriquet de « Souka Soussaye », a mis fin, mardi 9 juin 2020, aux jours de son père, fonctionnaire à la retraite à Bantiguel, dans la préfecture de Pita.  L’acte s’est passé dans le district de Bendougou.

Selon ce témoin du nom de Boubacar Bah, Mamadou Bah a eu des réactions étranges. Ce qu’il n’avait jamais montré auparavant. « On a été surpris de de l’entendre parler du n’importe. C’est ainsi qu’on l’a envoyé hier matin à l’hôpital. »

De son côté, Idiatou Bah, la maman de Souka Soussaye témoigne : « mon fils était malade car il était en train de dire de choses étranges. Et son père nous a ordonnés de l’envoyé à l’hôpital. C’est ainsi que nous l’avons envoyé au centre de santé.  Là, ils lui ont prescrit des produits que nous avons achetés. À notre retour à la maison nous lui avons donné à manger et il a pris les produits comme prescrit par le médecin. »

Après un moment, son père a décidé de l’éloigner de la famille et des curieux. C’est dans cette situation  que Mamadou Bah a profité pour lapider son père. « Nous avons été alertés par les cris d’une vendeuse de pain qui était de passage. Voulant porter secours à mon mari, il nous a poursuivies ma fille et moi », explique-t-elle.

Après ce patricide, Mamadou Bah, âgé de 22 ans, a été arrêté et mis à la disposition de la police.