Faits divers : un deuxième corps sans vie repêché dans un même fleuve à N’zérékoré

janvier 6, 2019 11:50

Le corps sans vie d’un jeune d’une vaintaine d’années a été découvert dans le fleuve Tilé, N’zérékoré  dans la soirée du 6 janvier 2019. Cette découverte macabre a été faite par les enfants qui étaient venus pêcher du poisson.

En effet, le défunt dont l’identité reste encore inconnue serait « un des passagés du conducteur de moto-taxi qui était retrouvé mort le 2 janvier dans le même fleuve ».

Pour rappel le 2 janvier, des temoins nous indiquaient qu’un acte « s’est produit entre 1h et 2h du matin à quelques mètres d’une boîte de nuit ». Les mêmes sources indiquaient que « deux passagers d’un conducteur de moto-taxi taxi auraient tenté de voler le téléphone d’une jeune fille. Après avoir crié au secours, la jeune fille a bénéficié l’intervention de quelques jeunes. Ces derniers ont pourchassé le conducteur  avec ses deux clients. Pris de peur et de panique, il aurait perdu le contrôle au niveau du pont ce qui a entraîné une chute dans le fleuve Tilé ».

Une autre source anonyme confiait à Guinéenews© qu’un « des présumés voleurs aurait été arrêté et conduit au camp par les services de sécurité et que l’autre serait en cavale. C’est le conducteur de la moto qui n’a pas pu sortir de l’eau ».

Mais contre toute attende, ce cavalier serait bien resté dans le fleuve selon plusieurs temognages recueillis sur les lieux par la rédaction locale de Guinéenews©. C’est seulement aujaurdhui, que des jeunes pêcheurs ont vu le corp flotté sur l’eau chose qui les a poussés aussitôt à attirer l’attention des passants.

Par ailleurs, le colonel Sékou Béavogui, le directeur régional de la sûreté de N’zérékoré,  revient ici sur la réaction de ses services : « J’ai été appelé par un citoyen me disant qu’il y a un corps qui a été aperçu dans le fleuve Tilé encore. C’est ainsi que le procureur a été informé. Puis, je suis venu avec mes hommes pour mettre le perimettre de securité avant l’arrivée de la croix rouge. »

Le corps du jeune repêché qui etait dans une phase de décomposition a éte enterré à 18h.

« Aux dernières nouvelles, les enquêtes sont ouvertes pour savoir les vrais mobiles de ce drame », a déclaré le colonel Sékou Béavogui.

Faut-il rappeler que c’est le deuxième corps inanimé repêché dans le même fleuve en moins de cinq jours.