Faranah: Des présumés bandits emportent une importante somme d’argent d’un promotteur d’orange money

0
1116
Dans la soirée de ce samedi, 30 mai 2020, Mohammed Barry. un promoteur d’orange money, a été la cible d’une attaque spectaculaire en présence d’une foule immense à la gare routière de Dabola dans le quartier Abattoir 1. C’est à 18 heures que quatre présumés malfrats bien armés de PAMK ont fait irruption dans une boutique quand il menaçait de pleuvoir. Ces inconnus ont aussitôt fait des tirs de sommation pour créer la psychose.
Ils ont ensuite sommé un promoteur d’orange money qui revenait du marché de se mettre à terre le temps de l’opération. En quelques petites minutes, ils ont réussi leur sale besogne avant de disparaitre dans la nature.
Selon la victime, ils lui ont soutiré  quatre vingt millions. Ces assaillants étaient venus sur deux moto TVS au même moment que la victime.
Deux étaient habillés en gilet vert comme des ouvriers de chantier de construction et deux autres habillés en tee-shirt noir.

Immédiatement, le procureur de la république près le tribunal de première instance de Faranah, Mamoudou Magassouba a instruit à la Brigade de recherche de procéder aux enquêtes pour trouver les malfrats.

Rencontrée au commissariat central de police de Faranah quelques minutes après l’opération, la victime, Mohammed Barry, explique la scène : « C’est comme s’ils m’ont poursuivi. Mais je ne l’ai pas su. Cependant, Quand je suis arrivé chez mon client à Diallo Hôtel (Gare routière de Dabola), dès que je suis rentré dans la boutique, ils ont commencé à tirer. Ils m’ont dit de déposer le sac. Et le sac que j’avais était déposé sur une chaise. Et directement, le sac est tombé, ils l’ont ramassé. Ils ont pris le second sac qui n’avait rien dedans et ils ont jeté le sac là. Du coup, dès que je me suis réveillé pour encore revoir au moins leur visage, ils ont encore tiré, ils m’ont dit de me coucher et je me suis couché. Je n’ai pas résisté, j’ai continué à obéir leurs instructions. Ils étaient trois à quatre hommes. Ils étaient sur deux motos TVS. Ils ont pris quatre vingt millions. Je revenais du marché. Je ne sais pas exactement d’où venaient-ils mais je les ai vu subitement devant moi ».
Selon des sources concordantes, ce genre d’attaque est une première à Faranah.