Faranah : la grève du SLECG partiellement suivie

0
500

Le mot d’ordre de grève générale et illimitée déclenché par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) de Aboubacar Soumah, a été observée partiellement dans la commune urbaine de Faranah.

Parmi les cinq établissements publics du secondaire de la ville, c’est seulement au lycée régional d’application Gamal Abdel Nasser et au collège Faranakoura où les cours ont été effectifs de 8 heures à 14 heures. Les cours ont cessé dans les trois autres après 10 heures pour absence d’enseignants.

Au lycée régional d’application Gamal Abdel Nasser de Faranah, nous avons trouvé en situation de classe 15 enseignants sur 17 programmés pour 17 groupes pédagogiques. Selon des sources, les deux (2) professeurs absents seraient malades. Avec un effectif de 1978 élèves dont 601 filles, 1770 ont répondu au présent ce jeudi matin.

Au collège Niger, les élèves étaient obligés de retourner à la maison pour absence d’enseignants. Seulement les élèves ont été entretenus par deux (2) enseignants dans les classes de 9ème A1 et 10ème A2 et les autres salles de classe étaient vides.

Les responsables du lycée Dandaya étaient présents mais sans enseignants et élèves. Comme le lycée Dandaya, les classes étaient vides aussi au collège 2. Mais il nous a été fait comprendre qu’un responsable de l’école a perdu son père où les enseignants se sont rendus pour les condoléances. À leur retour, ils n’ont plus trouvé d’élèves dans la cour, nous a fait savoir un cadre de l’école.

Au collège Faranakoura, toutes les salles de classe étaient occupées. Car les cours étaient effectifs.

Joint par téléphone, le Secrétaire général du SLECG de Faranah, Alain Kognon Koïvogui s’est abstenu de toute communication sur cette grève.

À noter que ce sont les enseignants des écoles publics élémentaires qui n’ont pas du tout observé le mot d’ordre de grève à Faranah. Les cours ont été effectifs dans toutes les sous-préfectures.