Faranah : les enseignants contractuels en colère contre le gouvernement

0
1136

Le non-engagement à la fonction publique des enseignants contractuels suscite une vague de colère à Faranah.  C’est pourquoi, la coordination régionale des enseignants contractuels ne reste pas bras croisés face à cette situation.

Jeudi, elle a appelé à un sit-in pour manifester sa colère. L’appel a regroupé plusieurs enseignants  dans l’enceinte d’une école privée de la place pour se faire entendre.

Voulant se rendre au siège de l’inspection régionale de l’éducation (IRE), un représentant de la compagnie de la gendarmerie départementale et une délégation de la commune conduites par le maire ont rencontré les protestataires pour les sensibiliser afin de surseoir à leur sit-in.

Interrogé sur le mobile de leur sit-in, au nom de ses pairs, le coordinateur régional des enseignants contractuels de Faranah, Fikhè Oularé, précise : « nous sommes là pour revendiquer un droit qui est l’engagement des enseignants contractuels à la fonction publique sans conditions. Ces enseignants contractuels ont sauvé l’école guinéenne d’une année blanche. On peut les appeler les sauveurs de l’école guinéenne. Ces enseignants contractuels ont donné les cours pendant trois mois (octobre, novembre et décembre). Ils ont été remerciés par le gouvernement sans conditions en leur donnant des primes d’encouragement. Sur ce, ces enseignants contractuels sur toute l’étendue du territoire national se sont préoccupés de leur engagement à la fonction publique. C’est pourquoi, nous nous sommes mobilisés ce jeudi matin pour exprimer notre colère ».

De son côté, au nom du maire, le troisième vice-maire, Elhadj Manty Mamady Camara, a invité ces enseignants contractuels à adopter des tactiques intelligentes, à des démarches pacifiques régulières afin de sursoir à toute revendication par la rue car les mouvements de rue ne payent pas.