Faranah : levée de boucliers des femmes du Rpg contre le gouverneur

0
454

Les femmes des sections 1 et 2 du Rpg arc-en-ciel avaient menacé de manifester contre le gouverneur de la région en personne, Mohamed Ismaël Traoré ce lundi pour exprimer leur ras-le-bol pour l’immixtion de ce dernier dans le fonctionnement du parti. Mais elles ont fini par renoncer à leurs velléités, suite à une médiation du commandant du bataillon autonome de Faranah, le Colonel Malick Diakité.

Devant le médiateur, ces femmes ont exprimé de vive voix, en face de ses autorités régionales, ces femmes ont réclamé sans délai la validation de leurs sections avant de lancer leur dernier ultimatum au gouverneur.

Au sortir de la salle, leur porte-parole a été interpellée par le correspondant de Guineenews.

Sur ce, Fatoumata Traoré explique ce qui motive cette mobilisation contre le gouverneur: « Nous sommes venues ce matin pour un seul objectif. Celui de dire au gouverneur de rappeler par téléphone dans  l’immédiat le président de la république pour valider nos sections. Quand cinq femmes sont allées effrayer le gouverneur chez lui, il a appelé sur le champ le président de la république pour arrêter le document de validation de nos sections. Comme il a appelé le président pour arrêter la validation de nos sections, il n’a qu’à lui-même rappeler le même président de la république encore par téléphone pour valider nos sections. On a fini  de structurer nos sections. On n’aura pas la paix du cœur si le document de validation de nos sections n’est pas signé. On ne gâte pas ce parti. On ne peut pas refuser à Alpha, car on s’est battu pour lui.

Le président de la république a parlé sur la situation de ses militants de première heure, tout le monde a entendu. Hier, nous étions allées lui dire que comme il a appelé le président devant ces femmes, qu’il rappelle lui-même le même président pour valider nos sections. Mais il ne nous a pas reçues. Il a dit à ses militaires de nous dire de le trouver au gouvernorat ce lundi », a-t-elle expliqué.

Réputé dans la gestion et résolution des conflits à Faranah, c’est le commandant du bataillon autonome de Faranah (BAF) qui a été mis en contribution par les autorités régionales pour apaiser la tension.

Du gouvernorat, le Colonel Malick Diakité s’est rendu au siège historique du parti chez feu Bandjou Oulen Oularé « Fidel » d’où il a invité les responsables, militants et sympathisants du parti « à la paix et à la quiétude » avant de trouver une suite favorable à leur requête.

À noter que la ville de Faranah est sous vive tension politique ces derniers moments, une situation due à la fracture entre les militants et sympathisants de la première heure du parti au pouvoir  et les  membres du comité de crise qui gèrent actuellement le parti Rpg. Le gouverneur qui est pointé du doigt est accusé de faire preuve de zèle, en s’immiscent dans le fonctionnement du parti au pouvoir.