FEGUICAN-2019 : Gabriel Curtis vante les réformes pour booster les investissements massifs en Guinée

0
538

Comme annoncé dans l’une de nos éditions précédentes, le forum économique Guinée-Canada (FEGUICAN) organisé par l’association des Guinéens du Canada (AGC) et qui a eu lieu à Longueil, Québec, les 25, 26 et 27 avril 2019, a mobilisé des centaines d’investisseurs potentiels canadien et québécois. Tel est le constat fait par votre quotidien électronique Guinéenews© qui était au cœur de cet événement.

Lire : Forum économique Guinée-Canada : des panels de hauts niveaux – un franc succès pour la 1ère journée

Placé sous le thème, « la Guinée, un potentiel, y investisseur, un atout », ce forum a mobilisé une pléiade de personnalités venues des secteurs minier, agricole, énergétique, éducatif et des nouvelles technologies de la communication et de la communication.

A cette occasion, le chef de la délégation guinéenne, Gabriel Curtis, ministre chargé des investissements et des partenariats public-privé a vanté les mérites des réformes engagées par le gouvernement du premier ministre Kassory Fofana pour doper les investissements massifs en Guinée dans les secteurs porteurs de croissance. Lisez son discours d’ouverture dudit forum !

Madame la Ministre de l’Agriculture,

Monsieur l’Ambassadeur de Guinée au Canada,

Monsieur le Délégué du Québec au Sénégal,

Madame la Présidente de l’Association des Guinéens au Canada,

Mesdames, Messieurs,

C’est un insigne honneur pour nous de prendre part au nom de Monsieur le Président de la République de Guinée, le Professeur Alpha Condé et du Gouvernement, au Forum Economique Guinée-Canada.

Avant tout propos, permettez-moi de remercier les autorités canadiennes mais particulièrement Madame le Maire de Longueuil pour l’hospitalité réservée à tous nos compatriotes vivant sur le sol canadien.

Cet évènement revêt aussi un caractère spécial aussi pour moi parce qu’il a été initié par nos compatriotes de l’Association des Guinéens du Canada et parce qu’il me ramène dans un pays où j’ai passé de longues années et où j’ai obtenu mon premier diplôme universitaire.

C’est donc un immense plaisir et un réel honneur pour lesmembres de la délégation guinéenne de prendre part au « Forum Economique Guinée-Canada » sous le thème « la Guinée, un potentiel ; y investir, un atout ». Ce thème est bien choisi pour cette grande rencontre d’affaires qui va nous permettre d’échanger sur les opportunités d’investissement de notre pays au Canada et de présenter les avantages de s’intéresser maintenant à la Guinée.

Nous sommes aussi accompagnés de représentants du secteur privé national avec qui vous allez pouvoir discuter des nombreuses opportunités de partenariat qui j’espère déboucheront sur des projets concrets.

Mesdames, Messieurs

Les relations bilatérales du Canada avec la Guinée sont fondées sur une longue tradition de coopération dans le secteur minier et sur une appartenance commune à la Francophonie. Les échanges et les investissements ont été plus actifs dans le passé et ont actuellement d’être revigorés. Les exportations canadiennes à destination de la Guinée représentent 14,1 millions de dollars contre 62,5 millions de dollars pour les importations. Nous estimons que ces chiffres vont croitre avec les projets en cours de réalisation notamment dans les mines mais aussi avec la réouverture prochainement de l’Ambassade du Canada en Guinée qui va aider aux échanges.

Mesdames et Messieurs,

Depuis près d’une décennie, sous l’impulsion de Monsieur le Président de la République le Professeur Alpha CONDE la Guinée s’est engagée sur une série de réformes et de transformation de son modèle économique. Ce qui lui a permis de progresser continuellement dans l’amélioration du climat des affaires. Depuis 2011, l’amélioration est constante ce qui a permis au pays de progresser de 27 places dans le classement Doing Business de la Banque Mondiale et d’avoir progresser à la 126ème place sur 137 du classement sur la compétitivité-Pays du Forum économique Mondial de Davos.

Parmi les nombreuses réformes, nous pouvons citer :

L’adoption d’un Code des investissements plus incitatifs et plus rassurant ;
L’adoption d’un Code minier incitatif et concurrentiel ;
La mise en place d’un guichet unique de l’investisseur à l’APIP et la facilitation considérable des procédures de création d’entreprise ;
Une nouvelle loi sur les Partenariats Publics Privés ;
La modernisation des textes juridiques et la création d’un tribunal de commerce ;
l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives.
Ces réformes ont permis à la Guinée de renouer avec une croissance économique solide et durable, portée par une importante augmentation des flux d’investissement, particulièrement dans le secteur minier.

Mesdames, Messieurs

Ce forum est l’occasion de mettre en avant les opportunités d’investissement dans les secteurs prioritaires et je salue l’emphase mise sur les domaines tels que l’agriculture, la formation, les mines, l’énergie et les infrastructures.

La Guinée est un miracle géologique mais surtout agricole car disposant d’importantes ressources agricoles, pastorales, forestières et halieutiques capables d’assurer son autosuffisance alimentaire et de la hisser au rang de pays exportateur le plus important de la sous-région.

Le pays possède 6,2 millions d’hectares de terres arables et bénéficie d’une diversité climatique qui lui confère un avantage comparatif dans la production d’une variété de culture à travers ses quatre régions naturelles.

Ainsi, le développement agricole a été amorcé par de nombreuses réformes et des initiatives fortes. Des résultats ont été obtenus grâce à la mise en œuvre d’une nouvelle politique nationale agricole.

Depuis 2010, l’agriculture a crû de 4,7 % par an en moyenne. Cela a entrainé des résultats remarquables. Les revenus d’exportation de fruits et légumes ont augmenté de 60% vers les pays arabes, 25 % vers l’Europe et entre 15 % et 25 % vers d’autres régions.

Le potentiel énergétique de la Guinée est immense et diversifié, avec 1 165 cours d’eau répertoriés, dont trois des cinq plus grands fleuves d’Afrique (le fleuve Niger, le fleuve Sénégal et le fleuve Gambie) d’où l’appellation de ‘‘Château d’eau d’Afrique de l’Ouest’’. Le potentiel hydroélectrique est estimé à 6 233 MW.

Secteur de croissance prioritaire au même titre que l’Agriculture et l’Energie, le secteur minier Guinéen repose sur une concentration de ressources minérales,  reconnue comme l’une des plus importantes au monde : bauxite (+ 40 milliards de tonnes de bauxite à 40% Al2O3), de minerais de fer (+20 milliards de tonnes de haute qualité), d’or (700tonnes), de diamant (généralement de qualité joaillerie) ainsi que des indices importants d’uranium, de graphite, de cuivre et de pétrole. A ce titre, le secteur minier a été placé au cœur d’un vaste et profond processus de réforme visant à renforcer son impact sur l’économie nationale, et plus généralement sur le développement socio-économique du pays.

Mesdames, Messieurs

Ce forum est un espace d’échange, et nous souhaitons que vous en ressortiez avec des projets concrèts que nous sommes prêts à accompagner.

J’aimerais encore féliciter le Comité d’organisation et remercie l’ensemble des partenaires de ce Forum. En espérant vivement qu’il renforce les liens entre la Guinée et le Canada et incitera aussi la diaspora guinéenne du Canada à investir en Guinée.  

Je déclare ouvert le Forum Economique Guinée-Canada,

Je vous remercie.