Femme tuée à Ansoumania-Dubréka : un gendarme bénévole mis à l’index

0
691

Issa Yéro Diallo, jeune dame âgée de 29 ans, a été froidement assassinée hier dimanche lors des violences électorales enregistrées dans le quartier Ansoumania-Plateau, dans la commune de Dubréka.

Selon Mamadou Salio Diallo, la femme était venue voir si parmi les jeunes arrêtés, elle n’avait pas de proches. C’est là qu’un gendarme bénévole lui aurait tiré dessus à bout portant devant plusieurs témoins.

« Elle a quitté la maison pour le marché. Le matin, on avait arrêté des gens ici. Ils étaient venus disperser les enfants. Elle était allée voir s’il y avait ses parents parmi les gens arrêtés. […] C’est un soldat, un bénévole du nom de Diallo qui a tiré sur elle. J’étais présent. Il y a un vieux qui a dit de ne pas tirer et la jeune femme a aussi dit à son meurtrier de ne pas tirer sur elle. Mais il a sorti son pistolet et a tiré sur elle », a témoigné Mamadou Saliou Diallo à Guinéenews.

La police et la gendarmerie sillonnent le quartier Ansoumania-Plateau, tournent autour du domicile de la famille de la victime. Cela irrite les jeunes du quartier. Ils érigent des barrages pour empêcher que les forces de l’ordre n’accèdent aux domiciles. Au niveau du siège du conseil de quartier qui est contigu au poste de gendarmerie, des jeunes pro-nouvelle Constitution lancent des pierres à d’autres jeunes opposés à eux. Des fois, certains gendarmes viennent prier les jeunes favorables à la réforme constitutionnelle afin de se calmer, alors qu’ils vont à la poursuite de ceux qui sont supposés être des militants du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC).

Certains sages du quartier dénoncent ces descentes musclées des forces de l’ordre dans un quartier où  il n’y a aucun trouble à l’ordre public. Pour eux, ces descentes sont motivées par leur volonté d’agresser des « paisibles citoyens ».