Fermeture du siège et des bureaux de l’UFDG : la défense dénonce « la force partout et la justice nulle part »

628

Depuis le 20 octobre 2020, le siège et les bureaux de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) sont fermés. Le parti dirigé par Cellou Dalein Diallo a décidé de porter plainte contre l’Etat pour cette décision. Ce mardi 19 janvier, l’audience en référé dans cette affaire devait se tenir au tribunal de première instance de Dixinn. Mais pour des raisons techniques, cette audience est reportée au 20 janvier à 14h.

« Il n’y a pas audience aujourd’hui. Ça a été renvoyé à demain à la même heure. C’est un motif d’ordre technique», a d’abord annoncé Me Alsény Aissata Diallo, un des avocats de l’UFDG. « Un régime dictatorial, c’est un régime dans lequel la force se trouve partout et la justice nulle part. Aujourd’hui tous les autres partis politiques tiennent leur assemblée générale sauf l’UFDG. Nous sommes en train de nous battre pour que la justice rétablisse les droits de l’UFDG  dans ses droits pour tenir son assemblée », a-t-il indiqué.

Lors de cette audience prévue mercredi, Me Alsény espère que le droit sera dit pour permettre à l’UFDG de reprendre ses assemblées qui restent le principal lieu de communion entre militants et cadres du parti : « Nous avons espoir que le tribunal, contre le vents et marrées, assumera sa responsabilité en rétablissant l’UFDG dans ses droits de tenir ses assemblées, parce qu’il n’est secret pour personne, et le bureau, et son siège, tout est barricadé, fermé. Ils ne tiennent pas leur assemblée générale et n’y ont même pas accès. C’est extrêmement grave. La police partout, la justice nulle part. »

Plus loin, il regrette le fait que c’est sous le régime d’un professeur de Droit qu’un parti politique légalement constitué soit fermé « sans base légale ». Ce qui n’était jamais produit sous le régime du Général Lansana Conté : « Non à moins que je me trompe, je ne pense pas que durant les 24 ans du Général Lansana Conté jamais, on a fermé le siège d’un parti politique légalement constitué en Guinée. C’est au moment qu’on a affaire à un civil que cela arrive. »

Ce 20 janvier, le tribunal de Dixinn aura la lourde charge de décider de débouter l’UFDG ou donner tort au pouvoir d’Alpha Condé.

Lire vidéo:

Facebook Comments