La FESABAG et la FESATEL à nouveau à l’USTG: les raisons d’un comeback

octobre 26, 2018 5:16
0

La FESABAG (Fédération Syndicale Autonome des Banques et des Micro finances de Guinée) et la FESATEL (Fédération Syndicale Autonome des Téléphonies) ont rejoint ce vendredi 26 octobre l’USTG (Union Syndicale des Travailleurs de Guinée) leur centrale-mère après plusieurs semaines de brouilles.

C’est le fruit d’une démarche entreprise par Louis M’Bemba Soumah, le Secrétaire général de l’USTG et par ailleurs président d’honneur de la centrale syndicale pour l’organisation d’un congrès inclusif.

«Beaucoup de personnes pensaient qu’aujourd’hui n’allait pas arriver. La vie est régie d’une dynamique contradictoire qui permet aux associations et aux sociétés d’évoluer dans l’espace et dans le temps. Beaucoup pensaient encore que la FESABAG ne se retrouvera plus avec l’USTG, c’est mal connaitre la vie», a-t-il rappelé. Avant de préciser que tous les conflits du monde se résolvent autour de la table.

Selon Abdoulaye Sow, son retour au sein de l’USTG est de relever les défis auxquels est confronté le mouvement syndical guinéen. «C’est le dialogue qui règle tous les problèmes. Aujourd’hui, une importante étape est franchie dans la vile syndicale, ce les états généraux de l’USTG. Nous nous sommes parlés, chacun a vidé son vendre, chacun a dit ce qu’il pensait  pour que nous puissions aller ensemble. La FESABAG et la FESATEL viennent de faire une preuve élégante de maturité à la face du monde. Nous avons décidé unanimement de se retrouver en famille et aller ensemble main dans la main pour relever les défis qui nous interpellent tous», a-t-il expliqué.

 Dans la même logique, M. Sow a affirmé que l’objectif d’un syndicaliste est de défendre non seulement le travail mais aussi le travailleur. «Il s’agit encore d’avoir le dialogue comme baromètre avant toute prise de décision. Nous ne sommes pas des politiciens, nous sommes des syndicalistes qui défendons les travailleurs. Aujourd’hui est un grand jour pour la FESABAG, pour la FESATEL mais aussi pour l’USTG. Nous sommes unis pour aller ensemble de l’avant pour relever tous les défis auxquels est confronté le mouvement syndical guinéen…», a-t-il dit.