Fête de la Tabaski : la police annonce un bilan des plus encourageants

0
455

C’est une tradition pour les autorités de la sécurité, de faire le point de la situation après chaque fête célébrée chez nous. Cela permet de compiler les divers résultats enregistrés, en termes  d’incidents ou d’accidents survenus pendant la période de réjouissances, dans tous les centres urbains du pays. Par ce biais, les autorités trouvent également l’opportunité de passer au crible l’application des consignes définies dans le plan d’action opérationnel dispatché au niveau de toutes les unités de police, déployées sur le terrain. Ce qui permet d’obtenir un feed-back complet des opérations menées et de déterminer ce qui a marché et ce qu’il faut améliorer.  L’objectif final de cette démarche étant, de toujours protéger les citoyens et leurs biens, contre les accidents de la circulation, généralement fréquents, les jours de fête. Et le moins que l’on puisse dire, est que, cette fois encore, les espoirs ont été largement comblés. Les résultats enregistrés sont au-delà de ce qui était attendu.

« Pas un seul cas d’accident, pas de mort, pas de blessé, dans tout Conakry! » C’est avec une joie et une fierté non feintes que le Directeur Central de la Sécurité Routière nous a annoncé ce bilan jugé, hautement appréciable. Il ajoutera qu’à l’échelle nationale, puisque les dispositifs de la police couvrent l’ensemble des centres urbains du pays, « seuls (03) trois accidents avec blessés légers ont été enregistrés, dont : un (01) à Coyah et deux (02) à Lola. Tous ces trois accidents ont impliqué des motocyclistes. »

A la question de savoir si le coronavirus n’est pas passé par là, pour expliquer un tel résultat de zéro accident, zéro mort, zéro blessé, dans tout Conakry, pendant une fête de la Tabasky qui mobilise en général toujours assez de monde, le commissaire divisionnaire Zakaria Camara indiquera qu’il n’en est rien. Pour lui, « la pandémie n’a pas empêché les gens de sortir. En certains endroits de la capitale, notamment en haute banlieue, les populations sont sorties en grand nombre et on a même constaté des embouteillages en maints endroits, dans la circulation. »

A quoi est dû alors ce résultat? « A la qualité des dispositifs mis en place et à la discipline dont ont fait preuve les citoyens dans leur grande majorité. Tant pour la circulation elle-même, que pour le respect des gestes-barrière, nos hommes étaient là pour faire appliquer les règles établies. Vous savez, à l’occasion de chaque fête, on observe une remontée de certaines infractions comme l’excès de vitesse, la surcharge (surtout sur les motos), l’alcool ou la drogue au volant. Toutes choses qui présentent des risques réels pour la circulation. Il s’en suit, un intense ballet de va et vient d’automobilistes et de motocyclistes, heureux et exaltés qui roulent à vive allure pendant qu’au même moment, des milliers        d’enfants innocents et inconscients des dangers de la circulation, arpentent les rues dans tous les sens, à la recherche du ‘’salimafo’’ ou cadeau de fête.

Le commissaire divisionnaire Zakaria Camara dira d’emblée que son  Département est « bien au fait de ces réalités. » Aussi, sa hiérarchie vient elle chaque fois en appui à son service pour «mieux contenir tous ces mouvements que la fête génère. C’est ainsi que notre Direction Générale mobilise tous les effectifs de police disponibles dans les unités basées à Conakry pour renforcer la sécurité routière. Le même dispositif est enclenché dans les centres urbains, à l’intérieur du pays. Ce qui a pour effet de mieux gérer la circulation et de prévenir toutes les formes d’insécurité. C’est l’ensemble de ces stratégies qu’il faut citer et qui sont à la base des résultats honorables auxquels nous parvenons depuis quelques années, au bénéfice de nos populations et du pays tout entier. »

Pour conclure, le Directeur Central de la Sécurité Routière, parlant au nom de son personnel, dira être «déterminé à garder intacte cette dynamique qui conduit au succès de notre mission régalienne. » Il invitera, par la même occasion, tous les citoyens à «faire toujours preuve de discipline et de civisme dans la circulation. »