Fête de l’Aïd El Fitr : Les opposants entre souhaits de bonne fête et diatribes contre le pouvoir

0
488
La Guinée célèbre l’Aïd El Fitr, la fête de fin de Ramadan, ce 24 mai 2020. A l’occasion de cette célébration, des leaders de l’opposition ont adressé à leurs compatriotes des messages de compassion, suite aux situations sociopolitique et sanitaire dans lesquelles ils vivent actuellement. Ces leaders ont également affiché leur détermination à continuer la lutte qu’ils ont entamée pour « une Guinée démocratique et prospère ».

Cellou Dalein Diallo, président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), a été le premier à réagir sur sa page Facebook, affirmant que « le temps du jeûne est celui des prières et de bonnes actions. C’est le temps de la miséricorde et de la réconciliation. » Mais ce n’est tout. Selon le leader de l’UFDG, « c’est aussi le temps du ressourcement de notre détermination pour faire face au devenir de notre Nation. »

Faisant référence aux partisans du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) qui sont actuellement détenus dans différentes prisons du pays, Cellou Dalein leur exprime sa compassion : « À toutes les victimes de la violence d’Etat injustement privées de la liberté d’exercer en famille leur spiritualité, je voudrais exprimer ma compassion et ma solidarité. »

Le président de l’UFDG adresse ses « pensées émues aux familles éplorées de la Covid-19, mon soutien et mes vœux de prompt rétablissement à ceux qui sont encore sous l’emprise de la maladie. » Puis de conclure : « J’appelle de tous mes vœux l’émergence d’une Guinée unie, démocratique et prospère. »

Lansana Kouyaté, président du Parti de l’espoir pour le développement national (PEDN), rappelle que les Guinéens vivent dans des difficultés économiques, et c’est à ce moment que la pandémie de coronavirus a fait son apparition : « Au-delà des difficultés quotidiennes d’ordre économique, la crise sanitaire y apporte sa part de psychose, de rejet de tout ce qui constitue les rapports sociaux et d’incertitude par rapport au moment de retour à la normale. »

Selon le président du PEDN, les Guinéens doivent se pencher sur leurs valeurs sociales et morales, et aimer le pays : « […] Ce contexte doit nous mener, à la fois, à la rétrospection sur les valeurs sociales et morales qui ont été fortement atteintes ces derniers temps et les priorités dans nos choix de développement socioéconomique. Nous devons cultiver le patriotisme, les valeurs de bonne gouvernance, renforcer la culture de gestion des biens publics et de mise en œuvre des politiques publiques sans oublier le plus important, la culture du civisme. »

S’il pense aux malades du Covid-19 et aux soignants, le président du PEDN n’oublie pas ceux qui sont actuellement en taule pour s’être opposés à la nouvelle Constitution: « A l’honneur de ce jour béni, je prie Dieu que nos disparus reposent en paix et que les malades recouvrent leur santé. Mes pensées vont également à ceux qui sont injustement incarcérés à travers la Guinée dont notre compagnon de lutte Robert Kaliva Guilavogui. Ils sont prisonniers de mouvements physiques mais qu’ils ne le soient point de foi, de pensée et de conviction pour une Guinée juste et démocratique. »

Le message de Sidya Touré, président de l’Union des forces républicaines (UFR) est très court, mais plein de sens : « Joyeuse fête de l’Aid El Fitr.
Qu’Allah exauce nos prières. Et que la 
#COVID_19 s’éloigne de nous à condition que la Raison l’emporte sur l’appétit déraisonnable de pouvoir … »