voir Plus
    samedi, 17 avril 2021
    26.3 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Fête du 08 mars : La ministre Hawa Béavogui parle!

    En prélude à la journée internationale des droits des femmes, célébrée le 08 mars de chaque année, la ministre des Droits et de l’Autonomisation des femmes  guinéenne a fait une déclaration relative au thème qui est “Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde la Covid 19”.

    Célébrée par les Nations-Unies depuis 1975, le 08 mars est “une occasion de faire le bilan et le plaidoyer sur la situation de la femme. Elle est également une occasion de se mobiliser en faveur des droits des femmes et de leur participation à la vie politique, économique, sociale et culturelle”, a indiqué à l’entame Mme Hawa Béavogui. C’est aussi, ajoute-t-elle, “une opportunité d’évaluer les acquis de la condition de la femme et d’harmoniser les stratégies relatives à la mise en œuvre de la convention sur l’élimination de toutes formes de discrimination à l’égard de la Femme”.

    Comme mentionné ci-haut, le thème de cette année est en lien avec la pandémie de la Covid-19. L’objectif est de célébrer “les efforts considérables déployés par les femmes et filles partout dans le monde pour façonner un futur et une relance plus égalitaire suite à la pandémie de Covid 19 et met en lumière les manques à combler”.

    Evoquant la question de l’égalité, Mme Hawa Béavogui dira que “ les études menées à ce sujet démontrent que l’objectif de l’égalité des sexes en matière d’éducation demeure un levier de participation active des femmes et filles dans le processus de croissance économique de nos nations. Par conséquent, il est fondamental de susciter l’éducation des filles. Dans le cas échéant, c’est la croissance économique qui en pâtit.”

    Donc, poursuit-elle, “ le ministère des Droits et de l’Autonomisation des Femmes, sous l’impulsion du président de la République et [de] son Premier ministre, Chef du gouvernement, assure le processus complexe de protection des droits et d’autonomisation des femmes et filles qui, permettra [à ces dernières] d’affirmer  leurs potentiels, de bénéficier de garanties et de participer à la vie sociale, économique, politique et culturelle.”   Pour cela, son Département compte enclencher “une dynamique autour du processus de consolidations des acquis liés à la progression de l’égalité entre les sexes et de l’autonomisation des femmes et filles”.

    Mais, contrairement aux années antérieures, le gouvernement a reporté à une date ultérieure la célébration du 08 mars. Covi_19 oblige!

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE