Fête du 1er mai : les festivités lancées sur fond de chaos à Conakry

mai 1, 2019 10:52

La Guinée à l’instar des autres pays du monde, célèbre ce 1er mai la fête internationale du travail. Mais à l’Esplanade du Palais du peuple qui accueille habituellement ces festivités, règne une ambiance électrique.  Car, toutes les entrées menant à l’esplanade sont bloquées. « On ne peut passer que l’entrée principale qui fait face à l’autoroute Fidel Castro. Malheureusement, cet accès est déjà fermé pour beaucoup de travailleurs qui attendent désespérément de pouvoir rejoindre leurs camarades déjà sur place  (10h30) », nous témoigne un travailleurs, l’air indigné par cette étrange situation.

Vêtus de tee-shirts estampillés « USTG » pour la plupart, pancartes à la main, ces travailleurs scandent: « jusqu’au bout ». D’autres se laissent emportés par la colère :  » ils sont malades? Pourquoi n’allons-nous pas entrer? Nous allons entrer vaille que vaille. »
Plus loin d’autres groupes de travailleurs composés de banquiers, d’enseignants  portant des pancartes du SLECGUE (sic), au lieu de SLECG, de l’EDG, de la SoGEAC, de la FESABAG, membres de l’Union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG), criaient bruyamment leur colère pour avoir été interdit d’accès à l’Esplanade du palais du peuple.
A l’intérieur, un orateur magnifie les efforts de la CNTG dirigée par Ahmadou Diallo et Abdoulaye Camara, le patron de l’autre faction de l’USTG.
A l’intérieur de la cour du palais du peuple, lorsque nous avons demandé à un travail les raisons de ce rejet des autres travailleurs, il nous a répondu qu »ils ne sont pas invités ».
Au moment où nous mettons en ligne cette dépêche, certains parmi les travailleurs bloqués tentaient de forcer l’entrée alors que ceux qui sont l’intérieur s’y opposent. C’est une scène de bagarre rangée absolument surréaliste à laquelle nous sommes en train d’assister entre . travailleurs au Palais du Peuple.