Fête du 8 mars : «95% des femmes de 13 à 49 ans sont victimes de mutilations génitales », dixit Alfred Ki-Zerbo

0
620

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, célébrée ce dimanche 8 mars au palais du peuple de Conakry, le représentant du Système des Nations Unies (SNU), Georges Alfred Ki-Zerbo a profité pour vanter les efforts du gouvernement guinéen en faveur des femmes. Cependant, il a invité été les autorités à appeler tous les acteurs à agir ensemble pour atteindre l’égalité des sexes en Guinée d’ici 2030.

D’après lui, cette journée des femmes est placée sous le thème « l’égalité des genres » qui est essentiellement une question de l’équité du pouvoir.

 «Il est indispensable de transformer l’équilibre des pouvoirs. C’est une question de droits humains, d’épanouissement personnel, de santé et de bien-être pour les filles et les femmes. C’est aussi essentiel pour venir à bout des problèmes les plus douloureux et épineux  de notre temps», a-t-il fait savoir.

Poursuivant, il a témoigné que les institutions fonctionnent mieux lorsque les femmes y participent.

Selon lui, les femmes sont au cœur de la sécurité, de la paix, de l’humanitaire et de développement. «Cette année coïncide avec les 25ème anniversaire de la déclaration et du programme d’action de Beijing  (Chine). Ce programme est considéré comme le principal document de politique mondial en matière d’égalité des sexes», a-t-il rappelé.

Plus loin, il a indiqué qu’en dépit des progrès réalisés par le gouvernement guinéen, beaucoup d’efforts restent à faire.

«95% des femmes de 13 à 49 ans sont victimes de mutilations génitales. Presque que la moitié est mariée avant 18 ans. Les violences basées sur le genre concernent les 80% des femmes. Le taux brut d’avancement au secondaire dans l’éducation est de 13%  pour les filles contre 22% chez garçons. Aujourd’hui, six femmes meurent chaque jour en donnant la vie.  L’élimination de toutes les formes de violences basées sur le genre est un impératif  pour un développement durable.  C’est pourquoi, j’invite le gouvernement à appeler tous les acteurs à agir ensemble pour atteindre l’égalité des sexes en Guinée d’ici 2030», a-t-il dit.