Fête du Roi des Pays-Bas : les attentes du consul honoraire pour la Guinée

0
919

Les Néerlandais vivant en Guinée ont célébré à Conakry, le samedi 27 avril 2019, la fête nationale de leur pays couplée à l’anniversaire de leur roi Willem-Alexander.

Cette rencontre a connu la présence de plusieurs diplomates étrangers et des membres du gouvernement guinéen.

Pour le consul honoraire néerlandais en Guinée, Fadi WAZNI, cette célébration a un rôle symbolique : « C’est une fête qui a un rôle symbolique. C’est-à-dire que c’est une fête nationale et en même temps un moment de communion aux Pays-Bas pour tous les nationaux et que nous sommes heureux de partager avec vous aujourd’hui. »

Parlant des relations bilatérales entre les Pays-Bas et la Guinée, M. WAZNI fait savoir que celles-ci sont en train de se développer : « […] Il y a de quoi se réjouir car les relations entre le royaume des Pays-Bas et la Guinée sont en train de s’intensifier et nous en sommes extrêmement heureux. Nous avons aujourd’hui plusieurs projets dans le pays financés notamment par les agences de coopération. »

Il s’agit de la construction de 5 petits ponts dans la banlieue de Conakry n’a jamais été aussi proche de la concrétisation (financement DRIVE);

et de la construction d’une digue ou d’un autre système pour sauver l’ile de Kabak des inondations et salinisations qui menacent ses terres ainsi que tous les agriculteurs de la région (D2B / phase d’étude)

 « Me Cheick Sako a participé à un événement extrêmement important aux Pays-Bas sur l’accès à la justice à tous les concitoyens. C’est un dossier très  important pour nous ici en Guinée. Notamment à titre personnel, en tant qu’entrepreneur, [il faut] que la justice puisse s’exercer en toute indépendance, que chacun puisse légitimement avoir un droit à la contraction lorsque des décisions sont prises parce que ses droits sont bafoués. Donc notre pays, la Guinée, est en train de faire des projets remarquables en ce sens », a-t-il soutenu, avant d’ajouter qu’il espère que les bonnes volontés soient réunies pour l’émergence de la Guinée : « Nous sommes aujourd’hui en Guinée où l’engouement, en tout cas dans le domaine minier qui nous concerne, est en train de produire des effets au niveau de la croissance nationale et nous espérons que toutes les bonnes volontés seront réunies pour permettre à notre pays de continuer dans l’émergence et dans la recherche du développement et du bonheur des populations. »

Dans son intervention, le ministre de la Justice qui a conduit la délégation gouvernementale, Me Cheick Sako, s’est réjoui des différentes réalisations des Pays-Bas en Guinée : « Je me réjouis de l’évolution des échanges entre la Guinée et le royaume des Pays-Bas au bénéficie exclusif des deux peuples. Cette coopération, cet avantage est renforcé et diversifié depuis l’accès du Pr Alpha Condé à la magistrature suprême de notre pays. Vous avez cité le financement de la digue de Kaback, le projet de la réhabilitation des cinq ponts de Conakry sous forme de financement drive pouvant permettre de fluidifier le flux automobile dans la haute banlieue notamment, la signature d’un mémorandum d’entente sur le contrôle du flux migratoire entre le ministère des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger, et le ministère de la Justice et de la Sécurité des Pays-Bas devant permettre de gérer les migrants guinéens aux Pays-Bas qui souhaitent rentrer dans leur pays d’origine. »

Me Cheick Sako a profité de l’occasion pour rappeler la situation des certains Guinéens vivant aux Pays-Bas : « Il y a beaucoup de Guinéens qui travaillent là-bas. Ils paient des impôts. Ils vivent là-bas en conformité avec les lois du pays. Malheureusement, il y a certains qui sont en difficultés par rapport aux lois de migration. »

Il a fait savoir que des efforts sont en train d’être fournis pour faire revenir au pays ces derniers : « […] Donc le rôle de notre pays, je pense que les collègues qui sont en charge de domaine, notamment l’Administration du territoire, sont en train de s’organiser pour qu’on facilite le retour des Guinéens qui veulent rentrer. »