Fin du paiement des loyers en devises : Alpha Condé propose, les locateurs disposent ?

avril 20, 2018 1:36
0

 La décision est enfin formellement et officiellement tombée ce jeudi 19 avril, le grand ami des locataires de Conakry, Alpha Condé, vient de siffler la fin de leurs misères, mais  qu’ils sont nombreux à pousser  un ouf et un soupir de soulagement. Il ne reste plus qu’à attendre la suite dans l’application effective de cette mesure, qui, il faut le souligner, n’est  salutaire et salvatrice que si des mesures annexes et connexes l’accompagnent, le plus vite serait souhaité.

En effet, les locateurs, comme démarcheurs et les taximen, sont méchants, comme dit la chanson. Mais ne le sont-ils pas par la cupidité des « démarcheurs » et par la concurrence des nombreux sans abris et nécessiteux ? D’ailleurs, on se demande si la profession de démarcheur est licite ou pas. Ce sont eux qui font monter les enchères. On connait l’histoire d’un petit démarcheur devenu propriétaire d’une grande villa : vers la fin des années 80, un propriétaire avait confié sa villa à vendre à un démarcheur. Le prix était fixé à 100 millions de nos ‘’ valeureux’’ francs. Le terrain idéal ne lui avait pas coûté plus de 2 millions et la villa, pas plus de 30 millions. Comme ladite villa était un duplexe avec large cour et piscine, le démarcheur est tombé sur des Blancs (des représentants de l’Union européenne, disait-on).  Ceux-ci ont eu la villa pour 3000 dollars par mois et ils ont payé cash on ne sait combien d’années d’avance, mais suffisamment pour que le démarcheur devienne le propriétaire et le propriétaire n’avait que ses yeux pour pleurer…  Des histoires de ce genre, il y en a de toutes les versions.

Il y a même des nécessiteux locataires qui proposent de payer plus qu’un occupant déjà installé à un démarcheur pour le déloger. Les tractations louches dans ce cas sont anecdotiques. Tous les moyens sont bons pour « accuser son chien de rage » et pour le renvoyer. Certains locateurs mettent même la religion en jeu comme arguments ; « Celui qui ne prie pas… »

C’est là qu’on voudrait s’appesantir pour attirer l’attention des autorités sur les chafouineries et fourberies des démarcheurs et des locateurs. Une législation et une réglementation doivent être définies et vulgarisées. Cela regarde les juristes et l’Assemblée nationale.

 Pour l’instant, on salue la décision et on attend son effectivité. Que risquent les contrevenants ?