Fin du recensement des enseignants à Conakry: Soumah menace le ministre Yéro et pose un préalable pour la suite des opérations

0
1505

Le recensement du personnel enseignant dans la zone spéciale de Conakry a pris fin le mardi 26 mars. C’est une information confirmée par le secrétaire général du SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée), Aboubacar Soumah. C’était à la faveur du deuxième congrès national de la FESATEL (Fédération Syndicale Autonome de la Télécommunication) au palais du peuple de Conakry.

«Aujourd’hui, le recensement du personnel enseignant dans la zone de Conakry est bouclé. Le blocage se trouve au niveau de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Le ministre Abdoulaye Yéro Baldé a tenu des propos qui sont de nature à saper les fondements du protocole d’accord signé par le gouvernement. D’ailleurs, nous avons un programme spécial pour rencontrer tous les ministres signataires du protocole d’accord pour attirer leur attention. Nous n’allons jamais bouger pour l’intérieur du pays tant que les enseignants évoluant dans les universités ne sont pas recensés. Si toutefois, le protocole d’accord n’est pas respecté par le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, rien ne nous empêchera de déclencher une action spéciale contre lui. La liberté syndicale est bafouée dans les institutions d’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Toutes les structures du SLECG dans les universités ont vu leurs secrétaires généraux demis de leurs fonctions. D’autres sont mutés pour fin de grève», a-t-il dénoncé.