Financement des communes de Conakry : Qu’en pense le maire de Ratoma?

0
1107

Le dernier Conseil des ministres a validé la création de l’Agence de Financement des Communes de Conakry (AFICCON), un projet soumis par le ministère de l’Administration  et de la Décentralisation. A cet effet, Guineenews© est allé à la rencontre du maire de Ratoma. Dans un entretien qu’il a bien voulu nous accordé, Issa Soumah a salué cette initiative gouvernementale avant d’exprimer son souci pour le développement de sa localité.  Entretien!

Guineenews©: Lors du dernier Conseil des ministres, le gouvernement a validé le projet de financement des communes de Conakry. Comment accueillez-vous cette nouvelle ?

Issa Soumah : j’apprécie hautement cet acte gouvernemental. C’est un acte qui va permettre aux communes de tenir leurs promesses. Il y a eu beaucoup de promesses électorales qui n’ont pas été tenues. Je pense qu’avec cet acte du gouvernement, ce sera chose faite.

Guineenews©: cela sous-entend que vous aurez les moyens de réaliser vos projets au niveau des communes. A côté de cela, les attentes des populations restent grandes en termes d’insalubrité, d’insécurité et d’autres aspects. Quelles seront vos principales priorités ?

Issa Soumah : je pense que les problèmes vont crescendo. Nous allons essayer de les résoudre les uns après les autres selon qu’ils se posent. Le problème d’insalubrité et celui de la sécurité sont des problèmes majeurs qu’il faut prendre avec les deux mains et par quoi qu’il faut commencer. Maintenant, les promesses tenues pour les populations,  c’est à nous de les adjuger  et de les mettre en valeur. Je pense que nous allons le faire.

Guineenews©: parlant toujours de l’assainissement, Ratoma abrite la grande décharge de Dar-Es-Salam. L’assainissement sera-t-il mis en priorité dans votre circonscription administrative?  

Issa Soumah : avec l’Etat, nous sommes en train de nous battre pour qu’on prenne le dépotoir de Dar-ES-Salam en compte. Puis que, c’est un vieux dépotoir. Il y a longtemps qu’il existe et il appartient à tout Conakry. Nous pensons qu’il faut prendre les problèmes tels qu’ils se présentent. Il faut en tenir compte et en faire un projet de l’Etat parce que la commune, elle seule ne pourra jamais rendre ce lieu propre.

Guineenews©: l’autre problème, c’est l’insécurité qui est évoquée dans le cadre du financement  des communes annoncé par le gouvernement. Est-ce qu’il y a quelque chose qui est prévu pour faire face à cette autre situation ?

Issa Soumah : en dehors du plan que la commune peut avoir, je pense qu’avec cet appui de l’Etat, ce problème peut être résolu (…). Nous allons essayer d’éradiquer ce problème. Il faut reconnaître que ce n’est pas un problème facile. Mais, nous allons nous y mettre.

Guineenews©: un autre aspect, c’est l’employabilité des jeunes et l’autonomisation des femmes. A ce niveau, la commune de Ratoma au même titre que les autres, va avoir du pain sur la planche. Est-ce que concrètement, il y a quelque chose qui est envisagé à propos?

Issa Soumah : dire que c’est ce qui va être fait n’est pas facile. Mais ce qui est sûr, nous travaillons pour la jeunesse et pour les femmes. Ce sont des points majeurs que nous avons dans notre Programme de Développement Local (PDL) qui nous permettront de travailler et voir comment aider les populations de la commune de Ratoma. Nous allons essayer par tous les moyens pour aider les femmes et les jeunes.

Guineenews©: le PDL que vous évoquez s’étend sur cinq ans, en rapport avec les moyens annoncés. Est-ce qu’il y a des aspects qui peuvent être imminents dès que les moyens seront mis à votre disposition?

Issa Soumah : Absolument, dès que les moyens sont mis à notre disposition, nous allons nous y mettre au travail. Nous n’allons pas traîner les pas parce que si l’Etat nous aide à avoir les moyens, nous n’avons pas de raison à retarder. Nous utiliserons tous les moyens pour que les gens sentent la volonté que nous avons pour le développement de notre commune.

Guineenews©: qu’est-ce qui est envisagé par exemple ?

Issa Soumah : nous avons des écoles à faire parce que dans notre zone, comme vous le constatez, il n’y a pas beaucoup d’écoles publiques. Des hôpitaux et des dispensaires modernes. Je pense que nous allons faire ce travail au bénéfice de la population.

Guineenews©: nous revenons sur l’insalubrité parce que, c’est la saison pluvieuse qui s’annonce et nous avons qu’à ce niveau, Conakry en général et les communes en particulier sont confrontées à des difficultés. Est-ce qu’il y a quelque chose qui est prévu pour éviter les cas d’inondation?

Issa Soumah : récemment, nous étions à une réunion au ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire. Tous ces problèmes ont été évoqués. Le problème d’insalubrité est très préoccupant surtout quand il pleut, il y a beaucoup de dégâts. Beaucoup de dispositions seront prises dans ce sens pour essayer d’endiguer ce fléau. Il faut par ailleurs rappeler que c’est un travail de tout le monde.

Guineenews©: nous sommes au terme de cet entretien, votre dernier mot

 Issa Soumah : je remercie l’Etat pour cette initiative en mettant des moyens à la disposition des communes. Cela va beaucoup nous aider et il va nous permettre d’aider les populations.

Un entretien réalisé par Sékou Sanoh en collaboration avec Thierno Souleymane Diallo