Fodé Oussou sur les tueries lors des manifs: « Bouréma Condé a donné la réponse »

0
639

Une manifestation avec une forte mobilisation, pas de tués, pas de blessés. Le vice-président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), le Dr Fodé Oussou Fofana ne pouvait que s’en féliciter. En marge de l’assemblée générale de son parti ce samedi 26 octobre 2019, il a félicité les manifestants du 24 octobre pour le caractère pacifique de la marche contre le changement constitutionnel en Guinée.

« Nous avons toujours dit que si on nous laisse manifester, nos militants sont disciplinés. Ils ne sont pas violents. Nos militants sont capables de respecter les consignes du parti. Nous sommes capables de manifester sans violence », a-t-il affirmé, ajoutant que c’est une réponse que le peuple de Guinée a donnée au président Alpha Condé sur son projet de nouvelle Constitution.

L’opposition guinéenne parle de 104 militants tués lors des manifestations depuis le 3 avril 2011. La justice est accusée de n’avoir rien fait pour identifier et condamner les meurtriers.  Mais les récentes déclarations du ministre de l’Administration du territoire, Bouréma Condé sur le meurtre par balle d’un gendarme à Mamou permet à Fodé Oussou de conclure que ce sont les forces de l’ordre qui tirent sur les manifestants : « Nous avons perdu 104 jeunes. Vous savez que dans la rue, on tue les citoyens guinéens. Les gens sont morts par balles. Ils disent ce n’est pas eux, qu’ils n’ont tué personne. Bouréma Condé a donné la réponse, parce qu’à Mamou, il a dit que c’est un gendarme qui a tué un gendarme. Il a dit que c’était une erreur. Cette balle du gendarme était adressée à qui ? Donc ça prouve à suffisance que ce qu’on nous raconte n’est pas vrai. Les forces de l’ordre viennent sur le terrain armés jusqu’aux dents. Même si un citoyen n’a pas raison, même si vous le prenez avec des cailloux, le rôle des forces l’ordre, c’est de le maîtriser, ce n’est pas de le tuer

La marche du 24 octobre 2019 n’a enregistré aucun mort. Et selon Fodé Oussou Fofana, cela est dû au fait que de consignes pour tuer n’avaient pas été données cette fois-ci : «Il y a eu une manifestation pacifique le jeudi. Pourquoi il n’y a pas eu de mort ? C’est parce que les consignes n’ont pas été données pour tuer. Si ce ne pas eux qui ont tué, ils n’ont qu’à nous dire qui a tué les 11 jeunes. Qui a tué les 104 jeunes enterrés au cimetière de Bambéto ? Nous attendons ça de M. Alpha Condé. Vous ne pouvez pas nous dire que ce n’est pas vous, sans nous dire qui a tué ».

Lire vidéo: