Fodé Oussou sur les violences à Kankan : « Nous attendons les réactions de la communauté internationale et de la CPI »

0
554

Le vice-président et directeur de campagne de l’UFDG,  Fodé Oussou Fofana, a indiqué lundi soir, à Guineenews, que son parti attend les réactions de la communauté internationale et de la CPI (Cour pénale internationale) sur « les violences contre ses militants » à Kankan, fief du Président Alpha Condé.

« A la CEDEAO, l’Union africaine, les Nations unies et la CPI, nous attendons leurs réactions. Nous demandons aux ambassadeurs qui sont en Guinée, à l’ensemble de la communauté internationale, d’apprécier si ce qui se passe à Kankan est normal ou pas », a dit Fodé Oussou Fofana qui accuse le Président Alpha Condé d’être derrière les violences dans la deuxième ville du pays.

Pour lui, si ces violences ont pu se produire en dépit de la présence des autorités locales, du procureur, des forces de l’ordre  et même de ministres  dans la ville, c’est qu’« Alpha Condé a donné des instructions ».

En attendant une éventuelle réaction de la communauté internationale ou celle de la Cour pénale internationale, Fodé Oussou Fofana a appelé les militants et sympathisants de l’UFDG à ne pas répondre « à ce piège tendu par monsieur Alpha Condé ». Le vice-président de l’UFDG croit que l’adversaire a dépassé le comble. « Ils ont détruit des maisons, ils ont blessé des gens, ils ont détruit d’autres biens. Ce n’est pas bien pour l’image du pays (…). Mais, en tant que vice-président et directeur de campagne de l’UFDG, je voudrais lancer un appel à la retenue à l’ensemble de nos militants et sympathisants sur l’étendue du territoire national », a-t-il dit.

Tout en appelant les militants de l’UFDG à ne pas répondre à ces « provocations », Fodé Oussou Fofana refuse de situer ces violences dans un cadre ethnique. « Ce n’est pas une question de Malinkés et de Peulhs, c’est tout simplement une question de RPG Arc-en-ciel. Il faut que les citoyens qui vivent dans chacune des quatre régions se donnent la main et acceptent de vivre ensemble. Aucun Malinké n’est responsable du comportement des gens du RPG Arc-en-ciel à Kankan. Ça n’engage qu’Alpha Condé, ses ministres et les loubards qui sont là-bas », a-t-il insisté.

« Les images existent, les vidéos existent… Ils répondront un jour devant la Cour pénale internationale », a dit Fodé Oussou qui qualifie ces violences de bêtises provoquées « par ceux qui voulaient que le Président Cellou force la situation à Tokounou pour qu’il y ait carnage ».  Pour lui, les RPGistes ont été déboussolés par la décision de Cellou Dalein de rebrousser chemin.