Foot – Aly Keita : « J’ai toujours rêvé de jouer pour l’équipe nationale de Guinée »

avril 29, 2018 7:55
0

Qui cherche trouve, dit-on souvent. Au moment où les différents techniciens qui se sont succédé à la tête du Syli national ces dernières années galéraient pour dénicher un gardien de but de bon niveau, le portier d’Östersunds FK rêvait de porter les couleurs nationales guinéennes, mais sans que personne ne soupçonne son existence. Et pourtant, il était actif cette saison en Europa League jusqu’aux seizièmes de finale de la Ligue Europa en étant le titulaire dans la cage du club suédois qui a battu les Gunners d’Arsenal à L’Emirates Stadium à Londres le 22 février dernier.

Contrairement à certains binationaux qui trainent encore les pieds ou qui se font prier, un appel téléphonique d’un responsable de la Fédération Guinéenne de Football a suffi pour convaincre Aly Keita. « Un agent (Numukè Tounkara, ndlr) a contacté mon club, puis il m’a parlé directement. Derrière, Amadou Diaby m’a téléphoné et j’ai lui ai dit oui. Pour être honnête, j’ai toujours rêvé de jouer pour l’équipe nationale de Guinée. Dès que j’ai entendu qu’ils sont intéressés par moi, j’ai dit oui », révèle Aly Keita à Guinéenews©.

Motivé par ce nouveau challenge, Aly Keita de père guinéen et de mère norvégienne affiche clairement ses ambitions avec le Syli national. « J’ai toujours voulu jouer pour l’équipe nationale de Guinée mais je pense que la Guinée ne savait pas qui j’étais. J’ai toujours eu dans un coin de ma tête cet envie. Je vais aider l’équipe et le pays à faire des bons résultats », assure le gardien de but d’Östersunds FK qui n’a pas foulé le sol guinéen depuis sa naissance. « Je suis impatient d’y être », nous confie-t-il.

« Je n’aime pas parler de moi-même. Mes qualités, je vais les montrer sur le terrain », réponds-t-il succinctement quand on lui a posé la question sur ses qualités.

« Ma maman était très heureuse quand je lui ai annoncé que j’ai été contacté par la Guinée et que j’ai donné mon accord. De là où il est actuellement, mon père est très fier de moi. Il est décédé quand j’avais 8 ans. C’est pour cette raison que je ne parle pas le français », explique Aly Keita qui est le deuxième gardien à rejoindre le groupe de Paul Put, après le portier de Pau (National 1, France) Ibrahim Koné.