Foot For Change : la SMB  offre des kits scolaires à 50 filles

0
590

Le  Consortium  SMB – Winning à travers son projet  ‘’Foot for change’’  a offert des kits scolaires aux joueuses de l’académie Foot Elite. C’est dans le cadre de l’exécution de son programme d’appui à la  scolarisation et à l’émancipation des 50  jeunes filles. Les fournitures scolaires sont composées de cahiers, de stylos, de crayons de couleurs et autres pour assurer une meilleure année académique  aux jeunes filles bénéficiaires. La cérémonie de remise a eu lieu au ce mardi, 03 décembre à l’annexe du stade 28 septembre.

Pour atteindre  ses  objectifs  qui consistent à contribuer dans  l’émancipation des jeunes filles dans  20 ans,  l’équipe de Fréderic  a  procédé  à certaines  innovations  à la faveur de cette année  scolaire . Il s’agit  notamment  du reciblage des bénéficiaires vers une tranche d’âges variant entre 9 à 13 ans.

La  marraine de ‘’Foot for change’’, Binta Diallo,  se félicite du résultat de l’an dernier réalisé en peu temps.  Selon elle, la  première année  bouclée a connu un  succès.

Cependant, Binta Diallo reconnaît certaines difficultés auxquelles   certaines filles ont été confrontées. « On a recruté une tranche d’âges qui a un meilleur niveau. Ll’idée de Fréderic est de fabriquer les femmes leaders dans  20 ans, émancipées », a-t-elle martelé.

Pour  Nènè Sacko, étudiante  en licence 3 à l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia : «  L’année  dernière, on a reçu  les fournitures scolaires  de la SMB. Je suis contente du geste. Ça me plaisait de jouer,  de pratiquer le football depuis l’école primaire. Pour ce qui est de mes études,  je me suis bien planifiée  entre les deux. J’ai des cours deux fois à l’université et je m’entraîne trois fois dans la semaine. La carrière footballistique est juste un temps alors qu’on peut vivre de l’importance des études durant toute la vie. »

De son côté, le président de l’académie ‘’Foot Elite’’, Fodé Mansaré , reste persuadé que la base de la carrière footballistique  reste les études. Selon l’international guinéen, la  priorité  de ce projet  est la scolarisation. « On peut être moins au foot mais le plus important  est de motiver davantage ces filles pour les études afin qu’elles soient des  femmes émancipées », ajoute-t-il.

Le coût de scolarité des cinquante filles scolarisées  s’élève à plus de 100 millions de francs guinéens (GNF) ,précise Aliou Dalein Baldé , le coordinateur de ‘’Foot for change’’.

Pour inverser la tendance, les partenaires envisagent de rectifier le tir en corrigeant des imperfections constatées au niveau du comité de pilotage du projet.

Rappelons que  quatre joueuses de l’académie ‘’Foot élite’’ ont récemment été sélectionnées au Syli féminin.