Football : Antonio Souaré annonce l’opérationnalisation du stade de Nongo

0
1048

Le plus grand stade de la Guinée, dont les travaux ont été lancés en septembre 2007, sous le magistère de l’ancien Premier ministre Lansana Kouyaté, peine jusque-là à être opérationnel pour abriter les compétions sportives.

Une malheureuse situation due aux travaux de finition qui tardaient depuis la remise de l’infrastructure à la Guinée par la Chine. Outre le tournoi ouest-africain d’athlétisme qui s’y est tenu en 2017, le stade de 50.000 places, doté d’une piste d’athlétisme de 4.400 mètres, n’abritait jusqu’à une époque relativement récente que des spectacles, des cérémonies de réjouissance ou autres évènements culturels.

Il a fallu attendre la signature d’un contrat entre l’Etat guinéen et le groupe GBM (Guinea Business Marketing) d’Antonio Souaré  en 2017, pour que les travaux connaissent enfin leur fin. L’assurance est donnée par le président de la Fédération guinéenne de football qui annonce en même temps l’opérationnalisation du stade en janvier 2019.

« Nongo est totalement prêt. D’ailleurs, toute la semaine, l’équipe de Horoya s’y entrainait et j’ai fait venir mes amis, surtout Jean Tigana, et tout leur groupe. J’ai fait venir aussi des reporters sportifs pour voir l’état, parce que la FIFA a des normes. Et je crois que toutes ces normes là aujourd’hui, à commencer par les vestiaires, les VIP en passant par les toilettes, la salle des commissaires, la salle de massage, de médecine, d’antidopage, d’infirmerie, tout est aujourd’hui recta. Ce qui manquait surtout, les joueurs sortaient de côté. Nous avons donc ouvert le tunnel au beau milieu de la tribune. Les chinois l’ont fait d’une façon extraordinaire. Et quand Tigana même est venu, il a dit qu’on n’a à envier à aucun stade du monde », s’est félicité Antonio Souaré qui s’exprimait dans l’émission Les Grandes Gueules ce lundi 19 novembre 2018.

A en croire l’homme d’affaires guinéen, un courrier a déjà été officiellement adressé à la FIFA et dont la réponse est attendue les jours et semaines à venir.« Parce que même si vous avez un stade fini, il faut les inviter à venir faire une inspection. En janvier, le stade sera disponible à tous les matches internationaux. Je vous le dis sans hésitation. Le travail a été fait. On n’attend que les inspecteurs viennent pour homologuer le stade. Une fois qu’il est homologué, il est ouvert au public », a confié Antonio Souaré.