Football : Le contrat de coopération entre la FFF et la FEGUIFOOT en fin signé

avril 23, 2018 5:50
0

La Fédération Guinéenne de Football et la Fédération Française de Football sont désormais liées par une convention. Attendue depuis quelques mois, la signature officielle du document a eu lieu ce lundi 23 avril 2018 au siège de la Fédération Française de Football (FFF), 87 Boulevard de Grenelle à Paris en présence des deux premiers responsables du football guinéen et du directeur de cabinet, directeur des relations institutionnelles et internationales, représentant son président Noël Le Graët, absent pour des raisons de santé.

« Il s’agit d’une convention de partenariat technique et autour de la formation entre la Fédération Française de Football et la Fédération Guinéenne de Football. À la fin de l’année 2017, nous avons répondu bien volontiers à l’invitation de la Fédération Guinéenne de Football afin de venir visiter la Fédération. Après cette visite, nous nous sommes rendus compte qu’il y avait un certain de nombres de secteurs sur lesquels l’expertise française pouvait apporter à la nouvelle équipe à la tête de la Fédération Guinéenne de Football.  C’est tout l’objet de la Convention que de matérialiser concrètement les échanges sur lesquels nous allons pouvoir avancer dans les prochains mois », a expliqué au micro de Guineenews© Kenny Jean-Marie, directeur de cabinet, directeur des relations institutionnelles et internationales.

Pour Kenny Jean-Marie, ce contrat de coopération entre les deux Fédérations est un premier pas qui doit donner lieu à d’autres pas.

« Tout d’abord, il s’agit de recruter un directeur technique national adjoint. Après, il s’agira de livrer un certain nombres de formations pour former des formateurs guinéens de façon à ce que du football de base jusqu’à au football de l’élite qu’on puisse avoir des cadres techniques au sein de la Fédération Guinéenne de Football capables de promouvoir et de développer le football », précise le directeur de cabinet du président de la Fédération Française de Football.

Déjà, au niveau de la Fédération Française de Football, ils sont en train de travailler pour identifier la personne capable d’occuper ce poste. « Nous n’allons pas vous proposer un technicien de grande renommée mais une personne qui pourrait faire le travail de façon très efficace. Ils sont en train de réfléchir pour trouver le profile. Quand cette personne sera installée, elle va directement activer la coopération avec la FIFA. Ce qui permettra à votre Fédération de dérouler son plan de développement avec l’accompagnement de la FIFA », ajoute Kenny Jean Marie dont le président a expressément demandé de faire du dossier guinéen une «priorité».

« Nous sommes en discussion avec la FIFA depuis huit mois pour voir comment deux Fédérations nationales peuvent travailler en ensemble. Des fonds sont disponibles pour ce genre de coopération. L’idée a été accueillie de façon favorable par la FIFA. Il y a certains projets qui ne sont pas faciles à financer par certaines Fédérations nationales. La Fédération Française de Football et la Fédération Guinéenne de Football seront les deux premières fédérations à utiliser ce type de mécanisme », informe le technicien français qui voudrait que les dirigeants de la Fédération Guinéenne de Football accompagnent ceux de sa Fédération pour porter le projet à la FIFA.

« Nous sommes très ravis de travailler avec la Fédération Française de Football qui a une grande expertise dans le développement du football. Nous allons en tirer une grosse expérience. Ce n’est pas un complexe, mais une coopération saine. Nous sommes prêts à aller avec vous à la FIFA pour porter ce projet », a rassuré le président de la Fédération Guinéenne de Football, Antonio Souaré appuyé par son premier vice-président Amadou Diaby venu à Paris en éclaireur depuis quelques jours.

« La prochaine étape pour nous, ce sera d’aller voir la FIFA pour présenter cet accord parce que c’est intéressant, c’est une question qui intéresse le nouveau président de la FIFA dans le cadre de sa nouvelle vision pour la FIFA. L’idée, c’est d’aller montrer de quoi sont capables deux Fédérations dès lors qu’elles veulent s’allier pour travailler ensemble pour le développement du football », conclut le directeur de cabinet du président de la Fédération Française de Football.

Tanou Diallo, envoyé spécial de Guineenews© à Paris