voir Plus
    lundi, 12 avril 2021
    28 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Forécariah: saisie record de 145 balles de chanvre indien à la frontière guinéo-sierra leonaise 

     Les services  de sécurité viennent de mettre la main sur 145 ballons de chanvre indien, qui étaient dissimulés  à bord d’un camion DAF de 6 roues,  non immatriculé conduit par Alhassane Doumbouya.  Ce camion  de transport  de charbon était en provenance de Dougoufou (Tassen), dans la sous préfecture de Moussayah, non loin de  la frontière guinéo léonaise, et devait rallier Conakry,  a-t-on constaté sur place.

    Après la saisie du camion, il a été escorté au commissariat central de police de Forécariah en présence du Colonel Alseny Camara, chef de corps du bataillon d’infanterie de Forécariah de la CMIS, de la gendarmerie et de la douane. C’est dans les locaux dudit commissariat où les ballons ont été pesés un à un afin de définir la quantité exacte du stock saisi.
    Selon une source policière, cette saisie record de chanvre indien est une première dans la préfecture de Forécariah.
    Le capitaine Lamine Keita en service au commissariat central de la police de Forécariah explique au micro de guineenews les conditions dans lesquelles le camion a été intercepté :  »ce camion a dépassé le barrage de la douane sans garer. Ainsi arrivé au poste de contrôle de la police de Allassoyah, il a franchi le check-point habituel de la police, en s’acquittant  des frais pour le charbon qu’il transportait. Automatiquement il fut libéré mais avec la présence  d’un douanier qui a refusé de libérer le camion, une vérification de l’intérieur du camion s’en est suivie. Mais de surcroît le camion est divisé comme un appartement d’une chambre salon. Si vous l’ouvrez, vous ne verrez que du charbon sans aucune issue. Mais avec le professionnalisme des agents, ils ont pu trouver  les 145 ballons de chanvre indien qui étaient dissimulés entre les sacs de charbons.
    Interrogé à ce sujet, le transporteur a reconnu les faits de détention de chanvre indien dans son camion. C’est ainsi que la police et la douane ont informé leurs hiérarchies, qui ont enfin donné l’autorisation de conduire le camion à la police centrale pour des faits d’enquêtes,  a-t-il laissé entendre.
    Nos efforts pour joindre le préfet de Forécariah ont été vains. Par contre, au moment où nous mettions cette dépêche en ligne, le camion et son conducteur se trouvaient dans les locaux du commissariat central de la police de Forécariah, en attendant la fin des enquêtes.
    Il faut préciser que le trafic de chanvre indien bat son plein dans cette localité frontalière avec la Sierra Léone.

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE