Forum Chine-Afrique des Think-tanks : vers la mise en œuvre des actions de suivi du Sommet de Beijing

0
380

La huitième réunion du Forum Chine-Afrique des Think-Tanks s’est ouverte ce lundi, 26 août 2019, à Pékin, la capitale chinoise. Organisée par l’Institut de recherche sur l’Afrique  de l’Université normale de Zhejiang, cette rencontre entre Africains et Chinois se tient sous les auspices  du Secrétariat du Comité de suivi du Forum de la coopération sino-africaine.

Quatre cents personnes, des ambassadeurs de 45 pays africains, des fonctionnaires, experts des Think-Tanks et représentants des médias de 51 pays africains et des représentants du ministère chinois des Affaires étrangères, d’établissements des Think-Thanks bien connus en Chine, d’entreprises et des médias, assistent à cette réunion.

L’objectif est de mettre intégralement en œuvre des actions de suivi du Sommet de Beijing du Forum sur la coopération sino-africaine. Il sera question, du 26 au 27 août, de mener une « discussion approfondie et détaillée » qui va contribuer à promouvoir la mise en œuvre des résultats dudit forum pour créer une communauté de destin.

Présidant la cérémonie, le ministre adjoint des Affaires Etrangères chinois a déclaré que « pour la coopération sud-sud, son pays reste attaché aux principes d’amitié, d’ouverture et d’inclusion ». Fier de la politique chinoise en Afrique, Chen Xiaodong dira que la Chine « n’impose pas sa volonté au continent africain et ne fait pas d’aide conditionnée. ». Cependant, il regrette aujourd’hui que « l’unilatéralisme et le protectionnisme ont affecté l’économie mondiale. »

Au passage, ce haut responsable chinois a salué l’évolution des échanges commerciaux sino-africains qui ont dépassé les 200 milliards de dollars en 2018.  Enfin, M. Chen a lancé une invite aux participants : « face à la situation internationale, nous devons garder la fermeté stratégique », assure-t-il.

Par ailleurs, le représentant de l’Union Africaine (UA) a appelé la Chine à inviter ses entreprises à aider l’Afrique à réaliser son agenda 2063 pour un développement durable. Selon Rahamtalla Mohamed Osman, cette aide consistera à améliorer la bonne gouvernance,  à promouvoir  les droits de l’homme, à construire des infrastructures routières et aéroportuaires. Pour terminer, il a remercié la Chine pour son soutien à l’Afrique pour la paix et la sécurité.