Fria: la population se réconcilie avec elle-même après les communales

février 4, 2019 12:23

L’esplanade de la préfecture de Fria a servi de cadre le 02 février 2019 à la  célébration d’une journée de consolidation de la paix.

Sur l’initiative des femmes et jeunes de Fria, cette journée fait suite aux soubresauts constatés lors des dernières élections communales. L’objectif est de renforcer les liens de fraternité entre les fils et filles de la Guinée résidant à Fria.

A l’entame, les quatre coordinations  présentes ont chacune fait une démonstration de danse de leur terroir.

Prenant la parole, Lansana Boffa Camara, le maire de la commune  a rappelé dans son discours de bienvenue que la paix ne peut être possible sans le dialogue, l’entente et l’acceptation. « Je suis très content de l’initiative de cette journée de consolidation de la paix dans la préfecture de Fria. La trace des événements s’efface rapidement sur la mémoire des hommes. Mais je suis sûr que la date du 2 février 2019 est désormais gravée sur les tablettes de l’histoire de Fria. J’invite la population de Fria à consolider cette paix », a-t-il déclaré.

Pour sa part, hadja Gnalén Condé, le préfet de Fria, a rappelé les raisons de l’organisation de cette journée dont «  l’initiative vient des femmes et des jeunes de Fria accompagnés par les autorités à tous les niveaux ».

« Je lance un appel solennel à l’endroit de tous les Guinéens, à conserver cette paix, à renforcer le brassage culturel et la quiétude sociale à tous les niveaux pour garantir la sécurité dans notre pays », a-t-elle dit.

Annoncé par le maître de cérémonie comme le président d’honneur, le directeur national des impôts, Aboubacar Makhissa Camara, très attendu,  a brillé par son absence. A sa place, c’est plutôt le Directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), Malick Sankon qui a présidé la cérémonie.