Fria : un détenu meurt après avoir été abandonné agonisant à son domicile

0
664

Aboubacar Camara, un apprenti-chauffeur, âgé de la trentaine, est détenu depuis six mois à la prison civile de Fria. Agonissant, il a été déposé au domicile de ses parents ce lundi 20 avril. Alors qu’il devait être admis d’urgence dans une structure sanitaire afin de lui procurer les soins nécessaires.

Le jeune perdu de vue par les siens, a été transporté sur une moto, accompagné par quatre gardes pénitentiaires. C’est sa grand-mère MBalia Soumah qui a assisté à la scène. Selon elle, les quatre personnes en uniforme sont arrivées devant le domicile familial et ont déposé le jeune mourant sans explication avant de repartir. Quelques instants après, Aboubacar rend l’âme sans qu’il ne puisse expliquer les circonstances de son arrestation et de la maladie dont il souffrait.

Le constat du médecin a révélé qu’il s’agit d’une mort naturelle, un résultat confirmé à Guinéenews par un garde pénitentiaire ayant requis l’anonymat. A l’en croire, Aboubacar se plaignait de mal de corps ces derniers temps, toutes les informations remontées à ses responsables sur l’état de santé du jeune sont restées sans suite. C’est pourquoi, dit-il, ils ont décidé de le rendre à sa famille.

Les circonstances dans lesquelles Aboubacar Camara a trouvé la mort en tant que détenu soulèvent la problématique des conditions de détention dans les pénitenciers.