Friguiagbé/Kindia : un conflit domanial fait un mort et plusieurs blessées

0
310
Depuis une année, deux familles vivant dans la commune rurale de Friguiagbé sont à couteaux tiréx à cause d’une portion de terre de 990 hectares située au quartier centre 2.
Malgré plusieurs tentatives des autorités locales, et  judiciaires pour régler leur différend, la famille de Fodé Moussa Sylla et celle d’Arafan Abou Sylla,  se livrent à un combat sans merci. La dernière en date, c’est celui de ce vendredi 16 avril 2021 où les deux familles se sont affrontées avec violence. Le bilan fait un mort et plusieurs personnes blessées.
Interrogé sur le sujet Fodé Moussa Sylla frère de la victime explique : « Nous sommes propriétaires de ce domaine de 990 hectares situés au centre 2 de Friguiagbé car c’est un héritage. Nous avons commencé à procéder à son lotissement avec biensûr l’autorisation de la direction préfectorale de l’habitat qui nous a livré un papier légal. A notre fort étonnement, cette famille conduite par Arafan Abou Sylla se réclamant propriétaire de ce même domaine.
Nous avons porté plainte au niveau du tribunal de première instance de Kindia pour trancher cette affaire. Mais depuis cette date aucune suite favorable. Alors que nous sommes à chaque fois agressé par cette famille au su et au vu des autorités sans aucune réaction et c’est ainsi qu’hier vendredi nous nous sommes rendus sur le domaine pour travailler. Au retour, cette famille armée des machettes et gourdins est venue nous attaquer dans la ville. Dans cet affrontement, mon jeune frère a été poignardé et a succombé de ses blessures tard la nuit à 2heurs du matin. Trois autres aussi blessés sont à l’hôpital régional de Kindia pour des soins. Pour l’instant, nous prenons responsables les autorités locales, et préfectorales surtout le directeur de l’habitat » a-t-il témoigné.
Dans ce dossier même le  tribunal de première instance de Kindia a joué sa partition mais malheureusement il y a eu une victime et plusieurs blessés. « Vous savez cette affaire est très délicate, les gens se font la guerre entre eux à l’insu du procureur, de la gendarmerie, de la police après quand ça dégénère,  ils nous font appel. Dès qu’on a été informé nous nous sommes rendus sur les lieux. Selon nos sources, c’est la famille d’Arafan Abou Sylla qui serait à l’origine de cette violence. Nous avons procédé à l’interpellation de certains et d’autres sont en cavale. Et très malheureusement, une personne est morte suite à cette violence. Les enquêtes sont en cours »,  affirme Amadou Diallo, procureur de Kindia.