Gaoual: le préfet sur le front contre la drogue dans sa localité

0
1594

La consommation de la drogue et des boissons alcoolisées prend de l’ampleur à Gaoual. Les abords du fleuve Tominé constituent les lieux privilégiés des jeunes où consommations de la drogue et des stupéfiants rime avec les actes de débauches. Cette situation préoccupe les citoyens mais surtout les sages et les imams qui ne cessent dans leur sermon d’interpeller les autorités locales, nous a-t-on fait savoir.

La rédaction Guineenews a rencontré le préfet qui est revenu sur tous les efforts entrepris pour éradiquer ce fléau dans sa préfecture.

A cet effet, Souleymane Sow dira que  » Gaoual est entouré par deux grands cours d’eau qui se rejoignent ici et en forme un. La Tominé et la Komba qui forment la Koliba qui traverse toute la préfecture avant de se jeter dans l’océan en Guinée Bissau. Du côté Ouest, il y’a un affluent du fleuve Koliba, un grand cours d’eau qui s’appelle la Mandiké. Les jeunes ont pris l’habitude pendant le chaud soleil d’aller là-bas pour se désaltérer, se coucher, jouer les cartes, boire de l’alcool, prendre toutes les drogues.

Le secrétaire général de la ligue islamique et imam de la grande mosquée a fait un sermon. Et dans ce sermon, il a lancé un appel aux autorités pour aider à lutter contre ce fléau. Le lundi qui a suivi, j’ai convoqué une réunion du comité de défense et de sécurité pour qu’on puisse trouver de solution à l’inquiétude de la population de Gaoual. A l’issue de la réunion, nous avons demandé aux sages s’ils peuvent nous laisser la main libre pour lutter contre le phénomène. Alors, ils se sont réunis en grand nombre, presque tout Gaoual. Ils se sont convenus en nous laissant la main libre de lutter contre le phénomène.

Le commissariat a engagé la lutte. Les agents ont recensé tous les débits de boisson. Après, ils ont commencé à patrouiller jour et nuit. A la première sortie, ils prennent un jeune avec beaucoup de boules de drogue qu’il vendait. Depuis que les jeunes ont appris cette arrestation, ils ont commencé à être rares aux abords du fleuve Tominé. La police a fait un recul un peu pour donner du temps aux jeunes.

Ils sont revenus en grand nombre en consommant la drogue à ciel ouvert. C’est ainsi que la police a fait une descente au fleuve Tominé le jeudi 21 février dernier. Dès que le jeunes ont aperçu le pickup, c’est le sauve qui peut. Les gens ont couru de partout. Ceux qui ne pouvaient pas atteindre la terre ferme se sont jetés à l’eau et parmi eux un jeune qui avait tellement consommé n’a pas pu atteindre l’autre rive« .

Le jeune Abdoulaye Diallo dit Wanted s’est noyé. Son corps a été retrouvé le vendredi 22 février sous le pont de Koliba à 500 mètres plus loin. Ce décès a surexcité les jeunes qui ont fini par incendier le commissariat.

C’est ainsi, l’arrivée des agents de la sécurité de Boké et de Labé pour appuyer les 5 policiers et les 5 gendarmes dont dispose Gaoual a permis de traquer des suspects. « La mairie a fait asseoir une commission pour aider à l’enquête, pour dénoncer ceux qui ont fait ça. Les auteurs sont devenus persona non grata à Gaoual. Ils seront condamnés par contumace. Heureusement, parmi les auteurs, il y’a beaucoup qui ont postulé dans l’armée. Donc, nous avons des informations sur eux », indique le préfet.

Pour l’heure, selon des informations, après les instructions du juge, cinq suspects restent en détention.