Gaoual : une semaine après l’inondation, la pirogue reste le moyen de transport le plus utilisé

septembre 5, 2018 10:35
0

Dans la journée du mercredi 29 au jeudi 30 août dernier, de torrentielles pluies se sont abattues sur la préfecture de Gaoual, faisant un mort et occasionnant d’importants dégâts matériels, suite à une inondation qui a dévasté des champs de riz inondés, noyé et emporté des petits ruminants dans cette zone qui représente 10% du cheptel guinéen.

Les localités qui ont le plus payé le frais de ce phénomène naturel sont : le centre-ville, chef-lieu de la préfecture, Koumbia, Touba, Wéndebour et Kakoni, entre autres. Selon le directeur de la radio rurale de Gaoual, depuis deux jours, deux pirogues assurent la traversée sur une distance de près de 800 mètres, au niveau du pont de Kalinko, sur la nationale Gaoual-Boké. Une situation qui représente un véritable calvaire pour les usagers, indique Sidy Diallo qui s’exprimait ce mercredi 5 septembre dans l’émission Koloma-Débat sur la radio nationale.

Pour sa part, le secrétaire général chargé des collectivités, Lanfia Kouyaté a annoncé l’institution d’un comité préfectoral de crise pour assister les sinistrés. Quoique sachant que l’inondation reste un phénomène naturel, M. Kouyaté n’écarte pas non plus l’action anthropique de l’homme dans cette situation, notamment avec la coupe abusive des bois et les constructions anarchiques.

Déplorant la mort d’un adjudant-chef de l’armée dans les eaux, Lanfia Kouyaté rappelle que l’adjudant-chef Mamadou Sy Savané était porté disparu depuis le samedi, avant que sa dépouille ne soit retrouvée le lundi 3 septembre dernier.

Selon le secrétaire général chargé des collectivités de Gaoual, le défunt était en service au Centre d’infanterie de Gaoual. Il a été emporté par les eaux alors qu’il tentait de traverser un pont.