« C’est une décision courageuse. Elle est née d’une frustration. Durant trois ans auprès du Président de la République, il n’a jamais été écouté. C’est frustrant ! Quand vous estimez que pouvez apporter quelque chose, votre contribution, votre pierre à l’édifice et que vous vous heurtez à un mur, vos propositions ne sont pas prises en compte, vous vous retirez !   C’est même cohérent de sa part.  Il s’est détaché pour pouvoir s’exprimer aisément…..Et l’approche des élections législatives et présidentielles, il faut avoir des coudées franches. »

C’est dans ce langage mesuré empreint de courtoisie que le leader du PADES a répondu à nos confrères de la Radio Espace lorsqu’il lui a été demandé de se prononcer sur la démission de Sidya Touré.

Interrogé sur le bilan des trois ans du désormais ex-Haut Représentant du Chef de l’Etat, Dr Ousmane Kaba renvoie les journalistes au siège de l’Union des forces Républicaines pour poser la question à Sidya Touré. « Je ne suis pas bien placé pour répondre à votre préoccupation. C’est une excellence question à poser Mr Sidya Touré, lui-même. Je ne suis pas au Palais Sékhoutoureya pour dresser le bilan de l’ex-Haut Représentant du Chef de l’Etat »

Le président du PADES connait-il la prochaine destination de Sidya Touré après sa démission du poste du Haut Représentant?

Là encore, l’ex-ministre du Plan et de la Coopération de feu général Lansana Conté demande aux journalistes d’interroger le démissionnaire. Ce n’est pas à lui de dire la direction que prendra le leader de l’UFR. Il ne sait pas si Sidya rejoindra l’opposition républicaine, la mouvance ou le centre.

Est-il prêt à faire alliance avec Sidya Touré pour les échéances futures ?      

« J’ai du respect pour Mr Sidya Touré. C’est un cadre compétent qui une capacité d’écoute exceptionnelle. C’est un économiste très pratique et concret. Sur le plan de la pensée, nous avons un point commun : l’envie de faire progresser  la Guinée. Il n’y a aucun problème à travailler avec lui. Et d’ailleurs je vous apprends que je n’ai jamais coupé le pont avec lui. On s’appelle et on se parle. Retenez tout simplement qu’a la fin de ce second et dernier mandat du président Alpha Condé, le paysage politique guinéen va profondément changer. »

Publié par Louis Celestin

Éditeur à Conakry, Guinée