Gouvernement Kassory : « Ils préparent le 3ème mandat» accuse Fodé Marega de l’UFDG

mai 28, 2018 2:16
0

Après l’annonce des membres du gouvernement dirigé par Ibrahima Sory Kassory Fofana samedi 26 mai, les réactions fusent de partout, dans la classe politique notamment.

Pour le Dr Fodé Bocar Marega, député UFDG, c’est un gouvernement qui va faire passer le message d’un troisième mandat qui a été formé : « Ce qui est dramatique dans ce gouvernement, c’est que la montagne a couché d’une souris. 80 % des personnes sont encore remises en scelle. Si nous pensions que Kassory avait la main mise sur le gouvernement, nous nous rendons compte réellement que c’est un gouvernement d’Alpha pour Alpha et qu’ils sont en train de préparer le 3ème mandat. »

C’est ce qui, selon lui, expliquerait le retour aux affaires, notamment au ministère de la Sécurité, d’Alpha Ibrahima Keira. La remise en fonctions de ce dernier après avoir été démis la veille en décembre 2006, faut-il le rappeler, à été la goutte d’eau qui a débordé le vase.

« Ils préparent le 3ème mandat. C’est la raison pour laquelle ils ont ramené un fils de tortionnaire, Keira, dont le père a passé son temps à exécuter et à torturer les gens au camp Boiro. C’est le fils de ce tortionnaire qui se retrouve une deuxième fois au niveau du ministère de l’Intérieur. Quand on sait que c’est à cause de lui qu’il y a eu la grande grève de 2006, je trouve que l’histoire est en perpétuel recommencement. On est plein dans l’adage qui dit qu’ ‘’un peuple qui ne lit pas son histoire a tendance à la reproduire’’. S’ils veulent massacrer, qui plus qu’un fils d’un massacreur, est massacreur lui-même, peut être amené au ministère de l’Intérieur et de la Sécurité», s’est-il inquiété.

L’adage tel père tel fils, peut bien s’adapter au cas d’Alpha Ibrahima Keira, explique le député de l’opposition : « C’est l’histoire qui veut ça. Son père était un tortionnaire et lui-même a été à la base de toute la situation de troubles qu’il y a eu en 2006. Il a été renvoyé pour ça. Alors s’il revient encore à un moment où on est en train de régler le problème des syndicats, c’est encore triste. Mais il faut faire le parallèle. C’est obligatoire. »

Insistant sur l’affaire du troisième mandat pour Alpha Condé, le Dr Fodé Bocar Marega donne des arguments : « On a conservé tous ceux qui sont capables, sans état d’âme, de porter ce message. Deuxièmement, on a remis en place des structures de répression les plus stériles par des personnes qui sont sans état d’âme. Troisièmement, on a mis en place le dosage ethnique qui sied à ce genre d’événements et quatrièmement nous pensons que le contexte dans lequel nous pensions qu’on allait donner une chance à Kassory d’entrer dans un autre cycle n’a pas été donné. »

Puis il conclut : «Nous comprenons que ce qui est le plus important aujourd’hui pour Alpha, c’est son pouvoir. Nous pensons que ça s’est fait à dessein. »