voir Plus
    samedi, 17 avril 2021
    26 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Gouverner autrement : le discours incantatoire du président

    Dans un discours à l’allure de profession de foi, Alpha Condé a déroulé ce samedi le modus operandi par lequel il entend traduire en actes concrets son ambition  de « gouverner autrement » pour son premier sextennat. Ce laïus n’a été qu’un discours de plus d’un  président qui excelle  dans l’exercice de  se  payer de mots, au lieu de trancher le nœud gordien.

    Après avoir reconduit quasiment le même casting gouvernemental que sous la troisième république, à la grande déception de l’opinion, y compris dans les rangs du parti au pouvoir, Alpha Condé promet de nouveau de  décrocher la lune.

    Un discours mal à-propos, quand on sait que le remaniement censé produire l’électrochoc au lendemain de la prestation de serment du président, a accouché d’une souris.

    Car le fait d’avoir reconduit les membres d’un gouvernement qui passent dorénavant aux yeux des Guinéens, pour une caste mue par ses seuls intérêts, a émoussé les ardeurs de ceux qui pensaient que le président allait profiter de ce troisième mandat, arraché au forceps, pour changer de fusil d’épaule.

    La grande mobilisation en faveur du maintien de la ministre de l’Enseignement technique et de la formation politique, Zenab Dramé dans le gouvernement, malgré les graves soupçons de corruption qui pèse à son encontre, en est l’illustration parfaite de cette vague de solidarité gouvernementale. Que le chef de l’État appelle d’ailleurs de tous ses vœux.

    Comment faire adhérer de nouveau un peuple dans la tourmente à son programme, après dix ans d’une gouvernance au fil de l’eau ? C’est à cet exercice délicat que le président s’est essayé ce samedi, avec le concept de « gouverner autrement », qu’il tente de faire avaler aux Guinéens. Avec la dextérité d’un vendeur de fumée.

    Nous n’allons certes  pas refaire ici l’inventaire à la Prévert de toutes les réformes annoncées par le président. Puisque le choix du poncif « Gouverner autrement » prouve à lui seul que durant les dix passés aux affaires, Alpha Condé est passé à côté de son sujet. Celui qui passait pour l’homme aux mains propres n’a pu combattre la corruption. Le dernier classement de Transparency international où la Guinée occupe le 137ème rang sur 180 pays, démontre cette insuffisance en matière de moralisation de la vie publique.

    Quant à la justice, censée être la colonne vertébrale de tout Etat démocratique, elle n’a jamais été aussi distante des populations. De quoi conforter tous ceux qui la perçoivent comme étant à la solde de l’exécutif. Bref, c’est un président qui a déçu les attentes du peuple, qui promet de se réinventer. Le seul hic, c’est qu’il est en train de faire du neuf avec du vieux. De reproduire les mêmes erreurs qui finissent toujours par un naufrage.

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE