Grève des enseignants : même les 8 millions demandés ne suffiront pas !

octobre 8, 2018 11:26
0

Le syndicat des enseignants dirigé par Aboubacar Soumah demande dans sa nouvelle plate-forme revendicative que le salaire de base du plus petit enseignant soit fixé à huit millions de francs guinéens. Si les enseignants ont obtenu cette année 40% d’augmentation et que cela ne leur a pas suffi, un salaire de base à 8 millions de francs guinéens ne leur suffira pas, non plus.

L’explication est que chaque fois qu’il y’a eu une augmentation de salaire, les loyers et accessoirement les prix des denrées de première nécessité ont suivi. Ainsi, ceux qui étaient payés chaque mois à huit cent mille francs en 2010, se plaignent toujours des trois millions de salaire de 2018, soit plus de 300% d’augmentation. A raison, car leur nouveau pouvoir d’achat apparent est toujours grevé par leurs nouvelles charges. Et si par miracle, le salaire devient huit millions par mois, le loyer mensuel sera d’au moins six millions à Conakry. Il en a toujours été ainsi.

Pour sortir du cercle vicieux, le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée doit revoir sa plate-forme revendicative en exigeant plutôt la construction des logements sociaux pour les enseignants, une couverture universelle en matière de santé, l’accès à un réseau de transports publics à prix modérés, la revalorisation des pensions de retraite, etc…

Si une augmentation de salaire de plus de 300% n’a pas réglé le problème des enseignants, une grève pour 1000% d’augmentation ne règlerait pas le problème. C’est une question de logique, il suffit d’y penser.