Grève du SENAESURS : l’état des lieux à l’université de Labé

554

Les enseignants de l’université de Labé en général et ceux affiliés au SENAESUR (syndicat national autonome de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique) en particulier ont préféré rester à la maison ce vendredi 22 janvier 2021. Cela, conformément au mot d’ordre de grève déclenché par le SENAESURS, a appris Guinéenews.

Enseignant chercheurs au département mathématique de l’université de Labé et premier secrétaire chargé à la syndicalisation au sein du bureau local du SENAESUR, Diallo Abdoul Karim donne l’état des lieux : « comme prévu, nous avons reçu un avis de grève de la part du bureau exécutif, nous demandant de cesser les cours à partir d’aujourd’hui vendredi 22 janvier 2021 jusqu’au Mardi. Et j’avoue que sur le terrain, les cours ont été stoppés aujourd’hui et il n’y a aucun enseignant et aucun étudiant. Et les chauffeurs qui sont censés transporter les enseignants sont tous en grève, ils sont tous à la maison. Aucun bus de l’administration n’est venu « , affirme-t-il.

Et de poursuivre : « les salles de classes sont toutes restées fermées parce que les gardiens qui sont censés ouvrir les salles de classes sont en grève car la grève les intéresse aussi. D’ailleurs, ils ne sont pas payés depuis 07 mois. Donc, ils sont plus déterminés que les enseignants. Je suis à l’université parce que nous étions venus observer la situation et vivre la réalité mais vous pouvez constater c’est vraiment le désert et il n’y a absolument rien », insiste Diallo Abdoul Karim.

Pour ce qui est de la poignée d’enseignants qui a voulu faire cours au petit matin de ce vendredi, les étudiants auraient boycotté l’initiative, ajoute le premier secrétaire chargé à la syndicalisation au sein du bureau local du SENAESUR. « Il y a eu des enseignants qui ont tenté de faire cours ; mais finalement les étudiants ont compris que cette affaire les intéresse parce que qui parle de la paye des bourses des étudiants parle de subvention. Eux même ils ont compris qu’ils sont impliqués ; donc, certains étudiants qui étaient là à la demande de certains enseignants qui se réclament d’autres franges syndicales sont rentrés » soutient ce responsable syndical.

Pour l’instant, aucune réaction de l’administration de l’université de Labé n’est disponible.

Facebook Comments