Grève du Slecg à Kissidougou: Les acteurs de l’éducation réagissent

0
549
Depuis le jeudi 09 janvier 2020, le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (Slecg) a déclenché une grève générale et illimitée sur toute l’étendue du territoire.

A cet effet,  notre reporter a sillonné, ce Jeudi 16 janvier   2020,  quelques écoles  publiques et privées pour s’enquérir sur les réalités de taux de fréquentation des enseignants et des élèves.  Notre constat est que.les cours se déroulent normalement.

Après ce tour dans les écoles, on a  tendu le micro au secrétaire général du Slecg à kissidougou.

Et à Alpha Oumar Barry de préciser : << L’effectif des enseignants grévistes est en train de baisser. Mais cela ne veut pas dire que les enseignants vont tous reprendre. Quoi qu’il en soit souvenez-vous! l’année dernière nous avons été en grève. Lors du premier sit-in, il y avait plus de quatre cents enseignants qui étaient avec nous. Au deuxième sit-in, on était presque 29 mais les gens savaient pour un premier départ il n’y aurait pas de répression de la part de la sécurité. Au deuxième sit-in, on s’attendait à une répression mais malgré tout nous avons préféré accepter d’aller parce que c’était une façon de montrer à la face du monde que la grève était bien suivie à kissidougou. Cependant, mais les gens étaient sous pression.>>

Enfin, dira-t-il, << Sachant que l’importance de l’éducation qui est le premier pilier d’une nation, nous demandons humblement au gouvernement de revenir à des meilleurs sentiments, de libérer nos camarades de Conakry et de revenir sur la table des négociations. Ils doivent comprendre que le rapport des forces n’est pas bon entre eux et nous.>>

Quant au chef  section pédagogique de la DPE de Kissidougou, Ibrahima Diakité :<< C’est avec satisfaction que moi je vous accorde cette interview. Figurez-vous qu’au secondaire sur les 27 établissements que nous avons, pour 338 enseignants à la date d’aujourd’hui, c’est 20 enseignants qui sont retenus comme grévistes permanents depuis le  début de la grève. A l’élémentaire, sur les 558 enseignants fichiés chez nous, il ya sept (7)  enseignants qui s’absentent à l’école  pour fait de grève. Pour  vous dire que même en temps normal, ces cas d’absence là  peuvent même dépasser ça. Vraiment, les écoles continuent à fonctionner normalement.>

Il poursuit :<< Donc, pour nous, présentement la grève n’est plus un souci à Kissidougou. Vraiment, nous remercions les enseignants qui ont accepté de comprendre, qui ont eu le souci des enfants. Quant aux 27 enseignants grévistes, on ne  les minimise pas. Ce que nous leur demandons, c’est de reprendre le chemin de l’école au bénéfice des enfants surtout pour éviter d’éventuelles sanctions qui pourraient créer des ennuis au niveau de leurs familles et pour leur propre  épanouissement. Enfin, je vous informe que la situation est sous contrôle.>>