Grève du SLECG à Labé: un syndicaliste menacé

octobre 13, 2018 7:57
0

En cette seconde semaine de grève générale et illimitée déclenchée par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), la tension était montée entre les responsables syndicaux et les responsables de l’éducation à Labé le jeudi dernier où le secrétaire général de l’antenne locale du SLECG a essuyé des menaces de la part du délégué sectoriel de l’enseignement élémentaire (DSEE) de Kouroula.

Mamadou Niama Baldé, le secrétaire général du SLECG de Labé explique : « à midi 38 minutes de ce jeudi 11 octobre 2018, Thierno Aliou Mosquée le DSEE m’a appelé pour me menacer en disant que s’il me voit dans ses écoles que ça va mal finir car il va me faire arrêter. Je l’ai dit est ce qu’il a une école. Ensuite il a juré qu’il me fera arrêter. Ainsi, j’ai répliqué que j’attends impatiemment qu’il exécute cette menace. Il m’a appelé à trois reprises » déclare-t-il.

Une information confirmée par Thierno Aliou Mosquée Diallo le DSEE de Kouroula qui réitère ses propos : « ce ne sont pas des menaces que j’ai proférées, c’est la vérité. On sait que chaque citoyen a le droit d’aller en grève, c’est un droit constitutionnel. Mais il ne faut pas perdre de vue que tous les enseignants ne sont pas affiliés au SLECG. Niama ne doit pas se donner la peine d’aller semer la zizanie dans mes écoles. Il n’a pas ce mandat-là. La logique voudrait, s’il a des informations à passer il n’a qu’à utiliser les canaux qu’il voudra. Il peut passer par les medias sans pour autant chercher quand même à semer la terreur dans mes écoles», entame-t-il.

Et de poursuivre : « Il va jusqu’à dire aux enseignantes, qu’il ne veut plus les voir en situation de classe. Le cas le plus imminent ce n’est qu’avant-hier ; il est allé à saint André dire au directeur de libérer son personnel ; à défaut , l’école sera caillassee. Il a déjà préparé des loubards. Ce sont ces gens-là qui viendront perturber la quiétude qui y règne. Plus loin, il va jusqu’à dire qu’ils vont brûler le logement du directeur. Ça c’est quel syndicaliste ? » s’interroge Thierno Aliou Mosquée Diallo le DSEE de Kouroula.

Revenant à la charge, le syndicaliste maintient sa position : « les écoles publiques sont pour tout le monde et personne ne peut m’interdire d’aller dans une école. J’irai où bon me semble car je suis un citoyen libre, il ne peut pas m’interdire d’aller dans une école. J’ai déjà saisi le bureau national du SLECG sur cette menace » ajoute-t-il.

Il faut rappeler, que les quelques écoles qui tentaient de faire cour dans la commune urbaine de Labé ont toutes baissé les stores ce jeudi. À ce jour, tous les établissements d’enseignement de la place restent paralysés par la grève du SLECG