Gréve du SLECG : Les cours fortement perturbés à Labé (constat) 

0
559

Nombreux sont les élèves et encadreurs qui ont préféré bouder les cours ce jeudi 09 janvier 2020 dans la commune urbaine de Labé, conformément au mot d’ordre de grève général et illimité déclenché à partir de cette date par le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) d’Aboubacar Soumah. Pour ce faire, des écoles publiques et privées ont purement et simplement fermé portes et fenêtres, a constaté sur place la rédaction régionale de Guinéenews, basée à Labé.

Du collège de Konkola au Lycée Thyndel en passant par le collège Wouro et lycée Hoggo M’bouro (tous des établissements publics) seulement une dizaine d’élèves, habillés pour la plupart en civile étaient visibles par établissement. Par endroit, le personnel de direction tentait tant bien que mal à donner des cours dans des classes quasi vides. De l’autre coté, ce sont deux à trois élèves qui tentaient de procéder à des cours de remise à niveau, a-t-on constaté dans la matinée de ce jeudi 09 janvier 2020.

Seule dans quelques écoles privées comme Saint André et Yacine Diallo, il y a une affluence considérable dans la matinée. « Nous sommes là, on essaye de travailler avec les élèves mais avec la peur au ventre parce que Saint André est tellement ciblée. Ce matin, il y a un peu plus de 50% puisque toutes les classes, en tout cas du secondaire, dans chaque classe on a au moins une trentaine d’élèves. Nous, l’encadrement, nous sommes sur le terrain. Mais il y a vraiment quelque chose de regrettable dans ce pays, une revendication syndicale qui dure plus de trois à quatre ans ; il faut reconnaître qu’il y a une irresponsabilité notoire à tous les niveaux » dénonce Maxim Kollié, le proviseur du lycée Saint André de Labé.

Aux dernières nouvelles, ce proviseur aurait également libéré tous les élèves de son établissement vers 10 heures pour éviter des représailles. Et c’est pratiquement le même scénario qui a été vécu dans toutes les écoles du centre urbain.