Grève du SLECG : les élèves dans la rue, à N’zérékoré

0
781

Dans la préfecture de N’Zérékoré, la grève lancée depuis le 3 octobre passé, par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), dirigé par Aboubacar Soumah, est suivie par une bonne partie des enseignants des écoles publiques de la localité.

En effet, malgré les appels et menaces des autorités en charge du système éducatif et la volonté affichée du directeur préféctoral de l’éducation, Moussagbe Diakité et de l’Inspecteur régional de l’éducation M. Amara Condé, de sécuriser les concessions scolaires, les enseignants sont restés plus que jamais campés sur leurs positions.

C’est pourquoi les élèves des lycées Général Lansana Conté et Alpha Yaya Diallo, se sont massivement mobilisés ce matin pour barricader certains axes, avant qu’il ne soient dispersés par la Police.

Floren Lamah, parent d’élève interrogé par Guineenews©, se dit très « déçu » de l’attitude du gouvernement sur cette crise qui mine le secteur éducatif.

Pour cet enseignant qui a  préféré garder l’anonymat, l’évolution de cette grève laisse croire que l’on va tout droit vers une année blanche. Car, selon lui, les menaces et les intimidations ne sont pas la solution. La seule solution, il faut se mettre autour de la table  avec le bureau national du SLECG.

Au moment où nous publions cette dépêche, le calme était revenu dans cité.