Grève du SLECG: l’USTG appelle le gouvernement au dialogue

novembre 2, 2018 6:39
0

 L’USTG (Union Syndicale des Travailleurs de Guinée) a appelé ce vendredi 2 novembre le gouvernement à reprendre «rapidement» les négociations avec le SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée). Faute de quoi, les différentes fédérations de l’USTG, notamment  la FESABAG (Fédération Syndicale Autonome des Banques, Assurances et Microfinance), la FESATEL (Fédération Syndicale des Télécoms), le syndicat des Transports, du Port, des Mines et secteur informel, vont user de leur droit pour sortir de cette crise qui mine le secteur éducatif.

C’est le premier secrétaire général adjoint de l’USTG et également secrétaire général de la FESABAG, Abdoulaye Sow qui a fait la déclaration au siège de l’USTG. Lisez plutôt !

«Les composantes de l’USTG, par ma voix, fait appel au gouvernement  d’ouvrir les négociations très rapidement pour qu’ensemble nous puissions envisager une solution responsable pour sortir le système éducatif de cette crise qui garde nos enfants hors des écoles. Nous ne pouvons pas rester en marge de la situation. La FESABAG, la FESATEL, le syndicat du Port, les Mines, l’Hôtellerie, Transport et secteur informel demandent au gouvernement la reprise des négociations afin de sortir de cette situation. Nous prendrons toutes les dispositions pour que le peuple de Guinée soit soulagé. S’il n’y a pas d’école, il n’y a pas de nation. Nous devons sauver notre nation. Nous sommes loin  des politiciens, nous ne sommes pas aussi contre le gouvernement, nous voulons tout simplement que notre pays sorte de cette crise qui n’a que trop duré…», a-t-il expliqué