Grève générale: autosatisfaction à Lélouma après les trois premiers jours

juillet 6, 2018 7:00
0
Déclenché le mercredi dernier par l’Inter centrale syndicale USTG-CNTG pour réclamer la baisse du prix du carburant revu à la hausse de 8 000 à 10 000 fg il y a quelques jours par le gouvernement, cette grève à été largement suivie à Lélouma.
Les représentants des différentes sections fortement impliqués dans cette grève se réjouissent de son déroulement. Car ils estiment que tous les travailleurs ont suivi le mot d’ordre et ce constat est largement suivi par bien d’autres habitants de Lélouma.
Mamadou chérif Diallo, Secrétaire général de l’Union locale des travailleurs se dit satisfait: « Il faut dire la vérité. C’est un bilan extraordinaire que nous avons enregistré. Parce que toute la population, tous les travailleurs, le syndicat des transporteurs, les ouvriers, tout le monde a accompagné le syndicat. Ça a été formidable. C’est une victoire de l’inter-centrale. Il faut que ça aboutisse. Il faut obligatoirement que le gouvernement revienne à la base pour dire que le prix du carburant est à 8 000 fg. Nous restons catégoriques sur notre position et personne ne doit fléchir là-dessus. »
Sur la même lancée, Mamoudou Dembaye Diallo, président du conseil préfectoral  l’organisation de la société civile  précise:  »la grève à été totalement suivie à Lélouma. Lors du premier jour, l’information à pris de court l’Union des travailleurs. Mais après concertation, la grève à été largement suivie. On s’est réunit tout de suite et le secrétaire général de l’Union locale des travailleurs nous a fait savoir que les activités peuvent reprendre pou demain et après demain et la grève continue à partir du lundi si le gouvernement ne fait rien ».
Le président du syndicat des transporteurs, quant à lui, se dit soulagé du fait que les chauffeurs ait accepté d’immobiliser leurs véhicules. Le président de la chambre de commerce de son côté s’est réjoui de l’attitude des commerçants pour leur implication dans cette grève.
La question que bon nombre d’observateurs se posent aujourd’hui est de savoir si cette grève va aboutir et faire replier le gouvernement sur cette décision.