Grève générale : Lélouma était une ville fantôme ce mardi

juillet 10, 2018 5:30
0
Depuis la reconduction de la grève générale perlée ce lundi 9 juillet par l’Inter centrale syndicale USTG-CNTG pour réclamer la baisse du prix du carburant, les activités restent totalement paralysées à Lélouma.
De la gare routière en passant par le marché central, des boutiques et magasins  étaient fermés, les rues désertes, tel était la physionomie de la commune urbaine de Lélouma ce mardi.
Le commerce, la circulation et toutes les autres activités tournaient tous au ralenti. Le secrétaire général de l’Union locale des travailleurs de Lélouma se dit soulagé de l’atittude des populations pour leur implication dans cette grève qui, selon lui, est l’affaire de tous les Guinéens.
« En ce qui concerne cette deuxième phase de la grève, nous n’avons fait que respecter l’appel lancé par l’Inter centrale syndicale cntg-ustg qui nous dit d’observer la grève du 9 au 11 juillet. Aujourd’hui, tout le monde a répondu fidèlement à l’appel lancé par l’Inter centrale syndicale. La grève est largement suivie à Lélouma et nous ne sommes pas prêts à reculer. Notre souhait est que le syndicat ne recule pas. Parce que le peuple est derrière nous. Si cette fois-ci le syndicat recule, c’est sera un échec total. En ce moment plus personne n’écoutera les syndicats et la société civile en République de Guinée », a-t-il déclaré.