Grève: les enseignants boycottent les cours à Kérouané

octobre 3, 2018 6:18
0

La grève du SLECG paralyse la rentrée scolaire 2018-2019 du 3 octobre annoncée par le ministère de l’Education Nationale. Pour preuve, dans tous les établissements primaires et secondaires publics de la Préfecture qu’on a sillonnés depuis mercredi à jeudi 4 octobre, aucun encadreur et élève. De l’école primaire Koya Amara Camara qui abrite la Direction Préfectorale de l’Éducation  Nationale passant  par le collège Almamy Samory Touré jusqu’au lycée Sékouba Sacko,  le constat reste inchangé.

Face à cette situation qui brouille la rentrée scolaire, Zakaria Kaba, secrétaire préfectoral du SLECG donne les raisons du boycott des cours : « pour le moment nous suivons le Général Aboubacar Soumah puisque la rencontre qui devrait se tenir avec  le Premier ministre n’a pas eu lieu. C’est pourquoi nous avons boycotté  la rentrée.  Le D. P. E,  Bassir Diallo m’a rencontré en même temps que d’autres personnes pour nous dire d’aller en classe. Et pour tout problème, Conakry reste Conakry de faire tout pour que les cours reprennent à Kérouané pour ne pas que les enfants chôment. J’ai fait comprendre que toute fois si il peut résoudre le problème à Conakry, là il n’y a pas de soucis puisque lui il représente le gouvernement et moi je représente Soumah donc nous restons derrière le Général Aboubacar Soumah.»
Pour terminer le secrétaire préfectoral du SLECG persiste sur la décision du Gl Aboubacar Soumah « nous restons et demeurons derrière le Général Soumah tant que nos doléances ne seront pas satisfait. »