Guangzhou a protégé aussi bien les étrangers que les habitants locaux contre l’épidémie sur un pied d’égalité.

0
820

Luo Aihua, journaliste du Quotidien du Peuple, partenaire de Guinéenews

“On a bien pris soin de moi et j’ai été traité. Je voudrais remercier les personnels médicaux ici !” Après un mois de traitement, Kinsly du Nigeria a été guéri dans le 8e Hôpital de peuple de Guangzhou. Guangzhou compte 41 patients étrangers qui sont des cas importés de l’étranger et d’infections en Chine, ainsi que 143 patients étrangers asymptomatiques au total. Jusqu’à aujourd’hui, tous ces patients ont été guéris.

Durant l’épidémie, Guangzhou a protégé aussi bien les étrangers que les habitants locaux. La ville a établi un mécanisme “1+4” : une équipe spéciale, des services quotidiens, la communication avec les étrangers, la réponse aux urgences et le service de garde aux points spécifiques. Elle a aussi mis en place 16 mesures de règlementation de services et “10 mesures de protection”, a créé 46 stations de travail pour les étrangers et a renforcé les services sanitaires réguliers au niveau communautaire. Depuis mars, les instructions en plusieurs langues pour la vie quotidienne sont disponibles dans chaque quartier et aux hôtels désignés pour recevoir les voyageurs. Elles présentent en détail les horaires de l’hôtel et les coordonnées des supermarchés et des restaurants offrant les services de livraison dans la proximité. Les équipes de services de garde travaillent 24 heures sur 24. À chaque point d’observation de santé, il y des traducteurs ou des appareils de traduction, afin de faciliter la démarche des étrangers.

Mike, professeur égyptien pour les enfants du quartier Qiexing de la rue Qiecheng de l’arrondissement de Zengcheng, a dit : “La Chine a fait tout son possible pour protéger la vie et la santé de sa population, ce qui m’a beaucoup rassuré. Je me sens en sécurité et je suis heureux en Chine.” Valya, fille russe, a partagé les photos et les vidéos faites aux points d’observation de santé avec ses amis, lesquels ont dit que tout a été soigneusement fait de manière à rendre service aux personnes. Sakamoto du Japon a envoyé une lettre de remerciement à l’hôtel : “Durant la quarantaine, il n’y a eu aucun inconvénient ou ennui. J’ai passé 14 jours agréables.”

La ville a publié une lettre ouverte à toutes les personnes à Guangzhou. Aucun établissement ou individu ne peut prendre les mesures différenciées à cause de la nationalité, de la couleur de peau et du sexe. La ville a aussi élaboré une vingtaine de notices de 16 catégories de lieux pour présenter les services quotidiens sur les nourritures, l’hébergement, le déplacement et les achats. Tous les étrangers à Guangzhou ont pu bénéficier des mêmes services sur un pied d’égalité sans différences.

Très touchés par les soins attentifs, de plus en plus d’étrangers se sont portés volontaires en première ligne de défense contre l’épidémie.

“Bonjour, comment allez-vous aujourd’hui?” Wilson, étudiant camerounais et ses amis burundais qui sont aussi des étudiants de l’arrondissement de Baiyun ont frappé à la porte des personnes en quarantaine dans les chambres d’hôtel, avec un chariot de repas et de fruits, pour livrer les repas à leurs “compatriotes africains” placés sous observation. Les étudiants étrangers de l’Institut de technologie mécanique et électronique de Guangdong ont créé la première station de services bénévoles assurés par les jeunes étrangers au niveau communautaire dans la ville et ont déjà recruté 84 bénévoles étrangers. Ils ont aidé les comités de résidents communautaires et les services au niveau de la rue à communiquer avec les résidents étrangers et à rendre service. 14 étudiants étrangers de 13 pays, y compris la Tanzanie, de l’Université médicale du Sud ont créé une équipe d’étudiants internationaux pour aider les personnels médicaux du 8e Hôpital du peuple à consoler et à rassurer les patients étrangers asymptomatiques.

“Je suis chez moi à Guangzhou, où j’ai passé 20 ans de ma jeunesse.” “Je me suis non seulement porté volontaire moi-même, mais j’ai encouragé mes compatriotes à devenir bénévole.” Il y a peu de temps, lors d’une réunion d’échanges d’informations des bénévoles étrangers qui a été organisée par la station de services communautaires de l’arrondissement de Tianhe, 25 bénévoles de 15 pays, y compris les États-Unis, l’Angola, le Cameroun, la France, le Ghana, l’Italie et l’Inde ont présenté comment ils ont contribué à la lutte contre l’épidémie.

”La Chine a pris les mesures les plus complètes, les plus rigoureuses et les plus poussées pour combattre le virus. La situation en Chine continue de s’améliorer, et les progrès importants ont été réalisés à ce stade. Les étrangers à Guangzhou approuvent aussi ces mesures. “Nous devons combattre le virus et non pas une catégorie de personnes. Je comprends tout à fait pourquoi la Chine a pris de telles mesures”, a dit Gureeye Abdirahman Abdinasir, étudiant en Master de l’Université médicale du Sud. Catherine McNab, directrice canadienne de vente de l’hôtel Four Seasons à Guangzhou, a dit : “C’est justement grâce aux mesures vigoureuses que nous pouvons nous déplacer librement aujourd’hui.”

Lors de la récente réception pour le corps consulaire à Guangzhou, au nom de 65 Consules généraux et les diplomatiques à Guangzhou, Alima Danfakha Gakou, chef de la délégation du Consulat général des pays africains à Guangzhou et Consul général du Mali, a fait l’éloge des efforts inlassables réalisés par la Chine pour combattre l’épidémie et a apprécié pleinement le partage de l’expérience en matière de lutte contre l’épidémie, et la fourniture des matériels médicaux et anti-épidémiques par la Chine. Elle a remercié Guangzhou de placer avant tout l’intérêt général et de renforcer l’amitié, la solidarité et la coopération.