Gueasso/Lola : huit militants de Dr Faya copieusement tabassés

0
491

Huit militants du Bloc Libéral ont été tabassés et blessés suite  au boycott de l’installation des conseillers communaux dans la sous-préfecture de Guéasso, préfecture de Lola. C’était hier dimanche 7 octobre.  Ces militants de Dr Faya Millimono ont été victimes des jets de pierres dans le bureau du Sous-préfet. (Photo d’archives)

Interrogé, Oumar Sanoh, l’une des victimes raconte leur calvaire : «nous étions  arrivés à Gueasso à 16h 15 minutes. Une fois sur les lieux, nous nous sommes  dirigés vers  chez le sous-préfet  où on a présenté  l’ordre de mission et la  délégation du Bloc Libéral mandatée pour  la mise en place des conseillers  communaux. Nous étions assis dans le bureau du Sous-préfet, quand  nous  avons vu un groupe de jeunes nous encercler. Nous nous sommes  retrouvés pris en otage.  Pendant deux heures, nous  étions  dans la salle. Malgré les interventions, les jeunes ont  défoncé la porte  et les fenêtres. Ils se sont rués sur nous. Nous avons eu la vie sauve grâce  au commandant de la gendarmerie.  Mais avant son arrivée, nous avons été bastonnés avec des coups  sur la tête… Un d’entre nous a été évanoui… Nous  comptons saisir un avocat  pour  engager la poursuite judiciaire contre le sous-préfet et le fils du maire.»

Les blessés sont transportés à l’hôpital où ils suivent les soins.

Selon  le Sous-préfet de Gueasso, c’est au moment où il recevait la délégation du Bloc libéral que  les jeunes  sont venus  entourer  la maison  avec des slogans hostiles à la présence de Lamah Gbamou, ancien président de CESPI  de Gueasso qu’ils accusent d’avoir  vendu  Gueasso au Bloc Libéral.  «Quand j’ai vu la tension, J’ai escorté Lamah Gbamou jusqu’à  Garrasssou  pour le sauver. Si moi aussi je suis accusé, c’est bien. Mais j’ai appelé quand même la gendarmerie pour  venir les prendre»

Il faut signaler que si  la tension était vive hier dimanche à Gueasso, ce matin il régnait dans la matinée de ce lundi un calme précaire.