Guerre des chefs à l’UPR : un coup de pied dans la fourmilière

0
677

On est en plein psychodrame au sein de l’Union pour le progrès et le renouveau (Upr), autour de la gestion des législatives et de l’alliance entre le parti de feu Siradiou Diallo et le Rpg arc-en-ciel. Le coup de pied porté dans la fourmilière par le ministre du Tourisme et de l’hôtellerie, Thierno Ousmane Diallo, l’un des lieutenants du président Bah Ousmane, dans une sortie chez nos confrères de Lynx Fm ce vendredi, trahit la sérénité qui semblait régner jusque-là au sein du parti de feu Siradiou Diallo.

Thierno Ousmane a profité de cet entretien pour vitupérer contre son président Bah Ousmane. L’accusant de n’en faire qu’à sa tête.

Bah Ousmane qui d’ailleurs se trouverait en ce moment en Moyenne Guinée, dans une campagne électorale à minima, en quête de voix auprès des électeurs, n’a pas encore réagi à ce coup de gueule.

Thierno Ousmane ne digère  surtout pas d’avoir été contraint contre son gré à conduire une liste uninominale de l’Upr pour le compte de la commune de Ratoma. Il dit avoir pourtant prévenu Bah Ousmane qu’il n’était pas dans son désir d’être candidat. Mais que celui-ci lui aurait rétorqué que cela pourrait rapporter quelques voix. Maintenant que le vin est tiré, il va falloir le boire.

Le ministre candidat se ménage néanmoins une porte de sortie, en affirmant qu’en cas de victoire, c’est Issa Bobo Diallo, la suppléante qui serait l’heureuse élue.

Dans sa sortie, Thierno Ousmane a tenu à porter à la connaissance de l’opinion qu’il n’est pas au sein de l’Upr pour jouer les utilités. Et que c’est d’ailleurs lui, qui au tout début, aurait accueilli Bah Ousmane dans cette formation politique, née de la fusion du Prp de Siradiou et de l’Unr de Bâ Mamadou. Deux pionniers de la politique guinéenne, qui ont tiré leur révérence, il y a plus d’une décennie.

Il conviendrait de rappeler que Thierno Ousmane Diallo, en tant que chef de quartier de Kaporo-rails, avait eu des déboires lors de la destruction de cette zone en 1997. Pour s’être opposé à cette destruction qui avait mis dans la rue des milliers de personnes, il avait été incarcéré en compagnie du doyen Bâ Mamadou à la Maison centrale.

Bref, ceci n’était qu’un coin du voile levé sur le parcours politique de ce ministre en colère. Qui pour finir a, dans ses piques, déploré la décision unilatérale de son président qui a sonné l’hallali de l’alliance du parti avec le Rpg arc-en-ciel.

Cette annonce faite à Gongorè, localité de Pita, aurait surpris le ministre du Tourisme et de l’hôtellerie. Thierno Ousmane qui se rebiffe complètement contre Bah Ousmane, a laissé entendre que ce n’était pas le lieu approprié ni le moment d’une telle déclaration de portée significative.

Ce psychodrame qui se joue à l’Upr, dénote du mauvais climat qui règne en ce moment au sein de cette formation politique, membre de la majorité présidentielle.

Maints observateurs y voient simplement une guerre d’intérêts entre les ténors du parti, qui depuis 2010 vivent comme coqs en pâte. Etant dans les bonnes grâces du palais.

Maintenant que les chefs de l’Upr ont commencé à se tirer dans les pattes, des risques d’implosion ne sont pas à écarter. Voilà donc l’Upr en pleine zone de turbulence…