Guinée: Alpha Condé lance les états généraux de la décentralisation et du développement local

0
1636

«Nous devons tirer les leçons du développement du monde  entre les villes et les campagnes, entre la capitale et l’intérieur (…). Certains sont favorisés par le développement et d’autres sont exclus. Nous devons éviter de se retrouver dans cette situation.»

Le président de la République Alpha Condé a procédé ce jeudi 14 février au lancement,  au Palais du peuple de Conakry, des travaux des états généraux de la décentralisation et du développement local qui prendront fin ce vendredi.

En présence des membres du gouvernement, des gouverneurs, préfets, sous-préfets, Secrétaires généraux des préfectures et des élus locaux, Alpha Condé a fait savoir que l’organisation des états généraux de la décentralisation et du développement local est une opportunité pour notre pays pour cerner de près les réalités du terrain pour mieux lutter contre la pauvreté tout en changeant les conditions de vie de façon radicale des valeureuses populations.

«Nous devons tirer les leçons du développement du monde  entre les villes et les campagnes, entre la capitale et l’intérieur (…). Certains sont favorisés par le développement et d’autres sont exclus. Nous devons éviter de se retrouver dans cette situation. Ce qui est extrêmement important, que le jeune guinéen où qu’il se trouve, doit se sentir Guinéen ayant les mêmes avantages que celui qui est à Conakry. C’est pourquoi d’ailleurs, nous avons convoqué à cette réunion de l’ensemble des gouverneurs, des préfets, sous-préfets et élus locaux. Parce que tu ne peux pas être à Conakry et savoir exactement comment vivent les populations locales», a-t-il expliqué.

Poursuivant, Alpha Condé a déploré le fait que certains dirigeants sont loin des populations à la base. «Nous remarquons très souvent que nos représentants dans les régions, les préfectures et sous-préfectures ne sont pas auprès des populations.  Après ma tournée, j’ai constaté qu’il y avait des localités qui n’ont pas encore vu leurs autorités locales (Préfets et sous-préfets). C’est une des tares de notre administration, le fait que les dirigeants sont coupés de la base…», a dénoncé le chef de l’Etat.

Dans la même logique, Alpha Condé a invité les nouveaux élus locaux à se rapprocher des populations à la base pour comprendre leurs difficultés et de leur apporter des solutions. «J’espère que les nouveaux élus éviteront cette tare.  Ces états généraux doivent être un moment de vérité où nous devons nous parler franchement pour savoir quels sont nos manquements face aux populations. Cela est fondamental. Sinon les états généraux ne serviraient à rien. Il s’agit de voir de quelle maladie nous souffrons et comment la guérir», a-t-il indiqué.